VIDEO - Présidentielle en Haïti : la tension monte à Port-au-Prince

DirectLCI
GROGNE - En Haïti, deux candidats à la présidentielle ont chacun crié victoire, lundi 21 novembre, provoquant le désordre dans la capitale Port-au-Prince.

Au lendemain de l’élection présidentielle, la confusion règne en Haïti. Maryse Narcisse (candidate du parti Lavalas, social-démocrate) et Jovenel Moïse (candidat du parti Tèt Kale, libéral, soutenu par le président sortant) ont tous deux revendiqué la victoire, lundi 21 novembre. Mais les opérations de dépouillement sont loin d’être achevées. Président du Conseil électoral provisoire, Léopold Berlanger a expliqué à Reuters qu'il pensait pouvoir publier les résultats définitifs dans huit jours maximum.

Et malgré un communiqué du Conseil électoral demandant à la population de ne pas tenir compte des annonces anticipées, la grogne s'est intensifiée dans la capitale Port-au-Prince. Des centaines de sympathisants du parti Lavalas se sont notamment dirigés vers le palais présidentiel pour contester l’annonce de la victoire de Jovenel Moïse. Très remontés, ils ont été accueillis par des agents de sécurité qui ont tiré des coups de feu en l'air en guise d'avertissement. Les partisans ont ensuite été dispersés par la police nationale (voir vidéo ci-dessus).

Pour rappel, le scrutin s'était tenu une première fois le 25 octobre 2015. Jovenel Moïse avait fini au premier tour devant Jude Célestin de la Ligue alternative pour le progrès et l'émancipation haïtienne. Mais l’élection avait été invalidée sur des soupçons de fraude au premier tour. Elle a ensuite été prévue le 9 octobre, mais a dû être une nouvelle fois reporté après le passage de l'ouragan Matthew qui a fait un millier de morts, détruit les récoltes et provoqué une épidémie de choléra.

En vidéo

En Haïti, après la désolation, les cas de choléra se multiplient

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter