VIDÉO - Primaire démocrate au Congrès : nouveau succès électoral pour "AOC", superstar du parti

Description du sujet digitial
International

ETATS UNIS - Alexandria Ocasio-Cortez a remporté mercredi 24 juin la primaire démocrate organisée à New York. Un premier pas avant les élections de novembre, où elle devrait sauf surprise conserver son siège à la Chambre des représentants.

"AOC" creuse son sillon. Deux ans après son élection au Congrès où elle est devenue la benjamine de la Chambre des représentants, Alexandria Ocasio-Cortez a remporté haut la main mercredi 24 juin les primaires de son parti. Sa réélection, en novembre prochain, ne devrait être qu'une formalité dans cette circonscription acquise à la cause démocrate, à cheval entre le Bronx et le Queens. L'occasion pour la socialiste de 30 ans de faire campagne pour Joe Biden, son champion par défaut après que ce dernier a battu son favori initiale, Bernie Sanders. Et soigner sa cote aux quatre coins du pays.

En quelques mois, la démocrate est en effet devenue une véritable star au sein de son parti. Le fruit d'un cocktail ultra efficace, composé d'une communication savamment orchestrée sur les réseaux sociaux et de positions bien à gauche pour les Etats-Unis. Dernier coup d'éclat en date ? En mai dernier, quand elle a été la seule représentante démocrate à voter contre le plan de soutien à l’économie de 484 milliards de dollars. Elle avait également créé la polémique l'an dernier, en comparant les camps de rétention pour migrants érigés à la frontière sud des Etats-Unis à des "camps de concentration" et en dénonçant une présidence américaine "fasciste". Ses détracteurs ont fustigé sa référence aux camps de la mort, l'accusant de "salir la mémoire" des victimes de l'Holocauste.

Lire aussi

Bras de fer à distance avec Donald Trump

Elle fait aussi grincer des dents à l'intérieur du parti démocrate, avec son projet d'impôt pour les très riches, d'un contrôle plus strict des banques, et ses critiques du plan climat, trop tiède selon elle. Autre temps fort de ces deux premières années de mandat : son bras de fer à distance avec Donald Trump. En juillet 2019, le président avait conseillé à quatre élues issues de minorités – dont "AOC" - de "retourner" dans leur pays d'origine. "Si vous n'êtes pas heureuses ici, vous pouvez partir !", avait même lancé depuis les jardins de la Maison Blanche le républicain. "Des dirigeants et des esprits faibles mettent en cause notre loyauté envers notre pays plutôt que de s'interroger et débattre de sujets politiques", lui avait rétorqué Alexandria Ocasio-Cortez, née à... New York.

Son tempérament d'acier, "AOC" le doit à son enfance dans le Queens et le Bronx. Deux quartiers dans lesquels elle a grandi et où, peu à peu, l'idée de s'engager en politique a germé. Tout a débuté en 2008, quand son père meurt d'un cancer. La succession se révélant complexe, une bataille judiciaire s'engage pour la jeune fille et sa mère. En 2011, après ses études à l'université de Boston, elle est contrainte de retourner au domicile familial pour aider sa mère. Elle devient alors serveuse.

"En 2018, on a traité notre victoire de coup de chance"

N'hésitant pas à se présenter comme une "socialiste", elle s'engage alors en politique aux côtés de Bernie Sanders, le rival d'Hillary Clinton. Son candidat battu, Alexandria Ocasio-Cortez part sillonner le pays pour s'imprégner des difficultés rencontrées par les classes populaires. Elle est alors remarquée par les Socialistes démocrates d’Amérique. Ces derniers vont la convaincre de se présenter à la primaire démocrate en juin 2018. Au cours d'une campagne financée majoritairement par de petits donateurs individuels, la jeune femme défend pêle-mêle l’assurance santé universelle, la suppression de l’agence fédérale de police aux frontières aux Etats-Unis, ou encore la gratuité de l’enseignement supérieur. Le 26 juin, le verdict tombe : elle bat Joe Crowley, 56 ans dont 20 ans de mandat à la Chambre des représentants.

Deux ans plus tard, "AOC" a donc récidivé, battant l'ancienne journaliste Michelle Caruso-Cabrera, centriste soutenue par Wall Street et les milieux financiers.. Prochaine étape : la course à la Maison Blanche, aux côtés de Joe Biden. Alexandria Ocasio-Cortez a en effet été nommée cz mercredi à la tête d'une équipe chargée de rassembler les progressistes de Bernie Sanders et les modérés du parti autour du candidat Biden. "Quand j'ai gagné (ndlr : en 2018), on a vu notre victoire comme un coup de chance, d'aberration, ou attribuée au fait que notre adversaire n'avait même pas essayé, a écrit mardi sur Twitter la jeune femme. Mais ces résultats montrent que le mouvement populaire à New York n'est pas un accident. C'est un mandat."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent