VIDEO - Quand CNN confond un drapeau de sextoys avec... une banderole de Daech

VIDEO - Quand CNN confond un drapeau de sextoys avec... une banderole de Daech
International

BOURDE – En direct sur la chaîne américaine CNN, une correspondante britannique a assuré avoir croisé un drapeau de l'Etat Islamique en pleine gay-pride londonienne. Sauf que la banderole en question représentait en fait... des sextoys.

Des djihadistes en pleine Gay Pride londonienne ? L'image est incongrue et pourtant, elle a fait l'objet samedi d'un direct sur CNN International, chaîne américaine d'information en continu. Alors que la marche des fiertés défile dans les rues de Londres, Lucy Pawle, correspondante pigiste britannique sur place, est avertie via Twitter qu'un drapeau de l'Etat Islamique flotte au beau milieu des banderoles arc-en-ciel.

Ni une ni deux, la journaliste se renseigne sur la position exacte de l'objet du délit dans le cortège, mitraille la scène avec son téléphone portable et contacte la chaîne, qui n'hésite pas une seconde à lui acheter le sujet. Dans les minutes qui suivent, voilà Lucy Pawle en duplex sur CNN. De l'autre côté de l'Atlantique, un expert en sécurité décrypte son récit et ses photos.

"Je rentrais du travail, quand soudain, j'ai vu cet homme habillé en noir et blanc au milieu de la foule multicolore. Il agitait ce drapeau clairement distinctif de l'Etat islamique. Et personne ne semblait s'étonner ! J'ai parlé aux organisateurs, à la police, qui m'ont dit ne pas être au courant", détaille ainsi la reporter.

"C'est bizarre quand-même, on ne dirait pas de l'arabe. Ça ressemble à du charabia" note-t-elle encore, à peine dubitative devant ce grand drapeau noir et blanc sur lequel figurent quelques signes. Du charabia ? Pas tout à fait. Car cette banderole parodique représente en réalité toute une panoplie de sextoys. Plug anal, godemichets, vibromasseurs en lieu et place des écritures de l'Etat Islamique : ils sont tous là, pas un ne manque à l'appel...

A LIRE AUSSI >> Paris est-il cool ? "Oh que oui!" pour CNN

Mortifiée, l'auteure de la bourde s'est empressée de supprimer ses tweets alarmant la planète entière de la présence de terroristes pas exactement gay-friendly parmi les militants LGBT. Une maladresse finalement assez comique, mais qui n'est pas pour crédibiliser la chaîne américaine aux yeux des européens, elle qui, en novembre 2011, plaçait à l'antenne Cannes... en Espagne.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent