VIDÉO - "Quand je les reverrai, je leur sauterai au coup" : l'attente interminable des parents des enfants piégés dans une grotte en Thaïlande

International
IMPATIENCE - Les proches des douze petits footballeurs coincés depuis deux semaines dans une grotte en Thaïlande n'en peuvent plus d'attendre. La maman de l'un d'entre eux a pu retrouver son fils, l'un des premiers à avoir été extraits par les secouristes ce dimanche. Elle s'était confiée il y a quelques jours à nos caméras.

Après deux semaines d'angoisse, elle peut enfin souffler. La maman d'un des garçons piégés depuis deux semaines dans la grotte de Tham Luang en Thaïlande , et qu'une équipe de TF1 avait pu rencontrer il y a quelques jours, a ce dimanche appris le sauvetage de son fils de 13 ans. Il fait partie des quatre premiers enfants a avoir été extrait avec succès de la cavité et transporté à l'hôpital.


Comme la plupart des parents, elle passait ses journées au plus près de la grotte, dans l'espoir d'une prochaine évacuation de son fils et de ses camarades. "Quand j'ai appris qu'il était vivant, j'étais heureuse, forcément. Désormais, c'est l'attente, et mon fils n'est toujours pas sorti", se lamentait-elle en regardant inlassablement les photos qu'elle avait prises de son enfant avec son portable, les faisant défiler du doigt. A l'occasion de notre visite, elle nous avait fait visiter la chambre du disparu, où les maillots de football sont soigneusement rangés dans un tiroir. "Il en a de toutes les couleurs. Il en prend soin. C'est lui qui les range, je n'ose pas les toucher", confiait-t-elle.

En vidéo

Enfants piégés dans une grotte en Thaïlande : les proches des disparus engagés dans une attente interminable

Quand je les reverrai, je leur sauterai au coup et je leur ferai un câlin.Un camarade des petits disparus

Un garçon de l'équipe de football, que nous avions aussi rencontré, se montrait aussi très impatient de les retrouver. "Quand je les reverrai, je leur sauterai au coup et je leur ferai un câlin. Je leur dirai à quel point je les aime." Il n'avait pas suivi ses coéquipiers ce jour-là, n'ayant pas emporté son vélo.

La pluie et le niveau d'oxygène, sources de préoccupation

Dans la grotte, une course contre la montre est engagée. Les pluies de mousson ont repris ce dimanche soir, menaçant de retarder le sauvetage des derniers enfants et de l'entraîneur, toujours prisonniers de la grotte. Le niveau d'oxygène, qui se réduit en partie à cause du grand nombre de secouristes qui arpentent les cavités, est lui aussi source d'inquiétude. Un long tuyau, installé le long des cavités, alimente désormais la grotte en oxygène, qui, s'il passe sous un certain seuil, "peut être dangereux pour la vie de ces garçons", rapporte un membre des équipes de secours.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Thaïlande : le sauvetage des enfants piégés dans une grotte

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter