Querelle familiale : la veuve d'Helmut Kohl a perdu une bataille lors de l'hommage européen à l'ancien chancelier

DirectLCI
HOMMAGE - La mort de Helmut Kohl a exposé au grand jour les profondes querelles au sein de la famille du "père de la Réunification allemande". Sa seconde épouse n'a pu empêcher un hommage d'Angela Merkel. Elle aurait préféré une allocution de Viktor Orban, le premier ministre hongrois.

Elle ne souhaitait pas qu'Angela Merkel prononce un discours en hommage à son époux décédé. Elle a dû s'incliner. Maike Kohl-Richter, la seconde épouse d'Helmut Kohl, a asisté à l'hommage européen rendu à son défunt mari ce samedi au parlement européen de Strasbourg. Angela Merkel - que Kohl appelait "La gamine" -  a pris la parole, toute vêtue de noir.   "Sans Helmut Kohl, la vie de millions de personnes qui, jusqu'en 1989, étaient derrière le mur, ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui, notamment la mienne. Si je suis debout ici aujourd'hui, je le dois également en partie à vous. Merci pour les chances que vous m'avez données", a-t-elle dit. 


Maike aurai préféré une allocution de Viktor Orban, premier ministre hongrois. Mais il n'en fut rien. 


 Devant les craintes de scandale, la seconde épouse du chancelier a fini par obtempérer mais Angela  Merkel ne fut qu'une dirigeante parmi d'autres à rendre hommage à l'ancien  chancelier. Les observateurs y voient là une vengeance alors qu'Angela Merkel, qui doit  le lancement de sa carrière politique à Helmut Kohl, avait fini par le lâcher lors du scandale du financement occulte de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) à  la fin des années 90. Un coup de poignard dans le dos pour Kohl qui ne lui a  jamais pardonné.

Querelle familiale

Cet épisode est un exemple supplémentaire des dissensions qui entourent les hommages à Helmut Kohl au centre desquelles se déchirent l'ancien épouse et les deux fils de sa première union.  


Le conflit a éclaté au grand  jour la semaine dernière devant la porte en bois du pavillon de Ludwigshafen (ouest) où  Helmut Kohl vivait reclus depuis des années. Face aux caméras qui campent devant la maison depuis l'annonce de  la mort de cette figure majeure de l'histoire allemande, Walter, le fils aîné  de 53 ans, s'est vu refuser l'accès à la demeure où il a grandi avec son frère,  Peter, et leur mère, Hannelore, qui s'est suicidée en 2001.Les deux petits-enfants d'Helmut Kohl ont également été éconduits par les  policiers. Responsable immédiatement désignée: la deuxième épouse de Helmut Kohl,  Maike Kohl-Richter, de 34 ans sa cadette et épousée en catimini il y a neuf ans.


Walter Kohl, qui n'avait plus de contacts avec son père depuis des années,  a appris la mort de son père à la radio. Dans un livre best-seller, il avait  raconté les souffrances de son enfance dans l'ombre d'un "géant" politique qui  n'était pour lui qu'un père absent.     Si la mort de Helmut Kohl a finalement peu ému les Allemands, les images de  cet homme, aux yeux rougis et à la ressemblance frappante avec son père, planté  devant l'entrée de la maison de Ludwigshafen, ont fait le tour de l'Allemagne.     Par la voix de son avocat, Maike Kohl-Richter a justifié son refus de lui  ouvrir la porte, affirmant que Walter Kohl n'avait pas honoré un rendez-vous  téléphonique pour organiser les funérailles de Kohl. L'intéressé a répondu  qu'il s'agissait de "mensonges".

 

Pour de nombreux journaux, Maike Kohl-Richter est la gardienne jalouse de  l'héritage politique de son époux. Elle ne supporte pas la moindre critique sur  le bilan des 16 années de Kohl à la chancellerie, entre 1982 et 1998.

Plus d'articles

Sur le même sujet