Qui est Sirhan Sirhan, l’assassin de Robert Kennedy qui pourrait sortir de prison ?

Qui est Sirhan Sirhan, l’assassin de Robert Kennedy qui pourrait sortir de prison ?

ÉTATS-UNIS - Le drame avait marqué au fer rouge la campagne présidentielle américaine de 1968 : cinq ans après son frère aîné, le sénateur prometteur Robert Kennedy est assassiné. Le coupable, en prison depuis 53 ans, pourrait obtenir un feu vert pour sa libération conditionnelle.

Un demi-siècle derrière les barreaux. Plus précisément, 53 ans se sont écoulés depuis le geste irréparable de Sirhan Sirhan, depuis emprisonné dans l’État de Californie. Au moment des faits, il avait 24 ans ; aujourd’hui, il en a 77. Son nom a été oublié, mais son crime reste un des épisodes les plus noirs de l'histoire des États-Unis. Le 5 juin 1968, des coups de feu déclenchent la panique à l'hôtel Ambassador de Los Angeles : à minuit, dans les cuisines, Robert Kennedy, que l'on devine sur les images d'archives compilées dans le sujet en en-tête, s'effondre. Touché de plusieurs balles, il meurt le lendemain à 43 ans. 

Toute l'info sur

LE WE 20H

Le sénateur de New York venait de remporter la primaire démocrate de Californie et célébrait ce jour-là sa victoire. Il semblait promis à la Maison Blanche, tout comme son frère aîné John Fitzgerald Kennedy, dans les pas duquel il s’est lancé. Mais c'est dans le malheur que leurs destins se rejoignent : cinq ans après son aîné, il est lui aussi assassiné. "C’est un choc énorme", commente André Kaspi, historien, qui estime que le drame a "laissé un souvenir profond, comme l’une des grandes tragédies que ce pays a connues".

Affirmant avoir trop bu le soir du drame, Sirhan Sirhan dit regretter son geste

L'assassin, Sirhan Sirhan, Palestinien né à Jérusalem, avoue avoir voulu tuer Robert Kennedy parce qu'il soutenait la vente d’avions militaires à Israël. Reconnu coupable le 17 avril 1969, il avait été condamné à mort mais a vu sa peine commuer en prison à perpétuité en 1972, grâce à la suppression passagère de la peine capitale en Californie. Après quinze refus successifs, il devrait pouvoir désormais sortir de prison, sur les recommandations de la commission des libérations conditionnelles de l’État où il est reclus. Celle-ci a en effet délivré son accord le vendredi 27 août. 

Le prévenu avait dernièrement avoué regretter son geste : lors de sa précédente demande de libération conditionnelle en 2016, le meurtrier avait affirmé avoir trop bu le soir du drame et aurait préféré "que rien ne se soit passé".  

Une demande d'allégement de peine soutenue par des descendants de Robert Kennedy

L'un des fils de Bob Kennedy, Robert Kennedy Junior, et d’autres membres de sa famille, ont plaidé en faveur de cet allégement de peine. Car selon le fils, il n'y aurait pas eu qu'un seul responsable de la mort de son père. Armé d’un calibre .22, Sirhan Sirhan avait été arrêté dans les cuisines de l’Ambassador et au cours de son procès, des carnets sur lesquels il avait écrit "RFK doit mourir" avaient fait force de preuves. 

Mais le fils Kennedy pointe des zones d'ombre dans l'enquête : il n’est pas convaincu que le prisonnier soit le réel meurtrier ou ait agi seul. Parmi les indices intrigants qui épaississent le mystère autour du drame, treize coups de feu ont été tirés ce soir-là selon un expert acoustique, mais l’arme de Sirhan ne pouvait contenir que huit cartouches. 

Lire aussi

"Lorsque vous militez, comme c’était le cas de Robert Kennedy, pour un arrêt de la guerre du Vietnam, et lorsque vous participez à une vie politique qui est particulièrement mouvementée, vous avez beaucoup d’ennemis", renchérit André Kaspi. Une part de mystère demeure aussi bien pour l'assassinat de John, le président en 1963, que pour celui de Bob. Et cinquante ans après, la malédiction qui frappe la famille Kennedy continue à fasciner.

Quant à Sirhan Sirhan, le fin mot de l’histoire revient au gouverneur de Californie, Gavin Newsom, qui doit faire part de sa position dans un délai d’examen de 90 jours. Pour l’heure, son bureau ne s’est pas encore exprimé sur la question. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars": Anne Sila remporte la finale

Présidentielle 2022 - "Il n'y a pas de Jupiter" : pour son premier meeting, Anne Hidalgo s'en prend à Emmanuel Macron

Turquie : Erdogan annonce l'expulsion d'une dizaine d'ambassadeurs, dont celui de France

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour remet en cause les limitations de vitesse et veut supprimer le permis à points

Colombie : Otoniel, le plus grand trafiquant de drogue du pays, capturé dans la jungle

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.