VIDÉO – Qui était Charles Manson, le gourou meurtrier qui a terrorisé les Etats-Unis à la fin des années 60 ?

DirectLCI
PORTRAIT - Charismatique mais psychopathe, le criminel Charles Manson est mort dimanche à l’âge de 83 ans. Qui est cet octogénaire à la croix gammée tatouée sur le front, ayant terrorisé l’Amérique à la fin des années 60 ?

Manson. Un nom qui fait frémir. Ce gourou psychopathe qui a donné son patronyme au chanteur Marilyn Manson avait proclamé "Je suis le démon" pendant son procès en 1971, après s'être rasé la tête et laissé pousser la barbe. Les médias américains ont annoncé dimanche 19 novembre au soir sa mort à l'âge de 83 ans. 

Gourou raciste

Pendant deux nuits consécutives, Charles Manson a fait exterminer par ses disciples les occupants de deux maisons de Los Angeles, en août 1969. Celui qui se prenait pour la réincarnation du Christ avait formé une communauté dans le désert californien (la Manson Family) pour perpétuer une série de meurtres "de la manière la plus cruelle possible", afin de générer une guerre raciale apocalyptique, l'avènement d'une lutte entre Blancs et Noirs.

Maltraité dans son enfance par sa mère alcoolique, Manson avait déjà passé, avant les meurtres de 1969, plusieurs années en prison. Toqué des Beatles, dont il interprétera très librement les paroles de la chanson Helter Skelter pour expliquer ses crimes, il s'était installé à San Francisco en 1967, où il avait fondé une communauté hippie. Communauté qui, à travers les Etats-Unis, continuera à le défendre en dépit des atrocités commises.

L'incarnation du mal

Le gourou meurtrier, l'un des criminels les plus célèbres aux Etats-Unis, était emprisonné depuis plus de 40 ans. Reconnaissable à sa croix gammée arborée au milieu de son front, Charles Manson avait été condamné à mort en 1971 avec quatre de ses disciples pour les meurtres de sept personnes, dont Sharon Tate, qui était alors l'épouse du réalisateur Roman Polanski, enceinte de huit mois et demi, en août 1969. Une série criminelle qui avait hanté les Etats-Unis et terrifié Los Angeles. Leurs peines avaient ultérieurement été commuées en prison à perpétuité, la peine de mort ayant été jugée inconstitutionnelle à l'époque.

Incarnation du mal sans le moindre remords à l'Américaine, Manson avait déposé fin 2014 une demande d'autorisation pour convoler avec une femme de 26 ans, Afton Elaine Burton, sans succès. Il avait déposé auparavant une énième demande de libération anticipée en 2012, qui lui avait également été refusée. Il aurait théoriquement dû attendre 2027 pour pouvoir en présenter une nouvelle.

Plus d'articles

Sur le même sujet