Réacteur en feu : Boeing immobilise au sol 128 de ses avions commerciaux de type 777

Réacteur en feu : Boeing immobilise au sol 128 de ses avions commerciaux de type 777

INVESTIGATIONS - Après l'incident sans conséquence survenu sur un Boeing 777-220 de la compagnie United Airlines, Boeing a demandé l'immobilisation au sol de 128 de ses avions commerciaux de type 777 dans le monde entier, alors que des inspections supplémentaires sur certains avions sont en cours.

Les images du réacteur en flammes, filmées par un passager du vol depuis son siège, avaient fait le tour du monde ces derniers jours. Un Boeing 777-220 de la compagnie United Airlines, qui venait de décoller samedi de Denver, dans le Colorado, pour Honolulu, à Hawaï, avec 231 passagers et 10 membres de l'équipage, a dû faire demi-tour en urgence après l'incendie de son réacteur droit.

L'appareil a pu se poser sans encombre, une pluie de débris, certains de grande taille, sont tombés sur une zone résidentielle de Broomfield, une banlieue de Denver. Si personne n'a été blessé au sol par la chute de ces débris, Boeing a demandé l'immobilisation au sol de 128 de ses avions commerciaux de type 777 dans le monde entier dimanche. "Pendant que l'enquête est en cours, nous avons recommandé de suspendre les opérations des 69 avions 777 en service et des 59 avions en stock équipés de  moteurs Pratt & Whitney 4000-112", a déclaré Boeing dans un communiqué.

United a déclaré qu'il avait volontairement retiré 24 Boeing 777 du service  et s'attendait à ce que "seul un petit nombre de clients soit incommodé". Cette annonce survient au lendemain de l'annonce de l'autorité fédérale américaine de régulation de l'aviation (FAA), qui a ordonné dimanche des inspections supplémentaires sur certains avions commerciaux de type Boeing 777.

Certains avions retirés du service ?

"Après avoir consulté mon équipe d'experts en sécurité aérienne au sujet de la panne de moteur d'hier à bord d'un avion Boeing 777 à Denver, je leur ai demandé de publier une consigne de navigabilité d'urgence qui exigerait des inspections immédiates ou approfondies des avions Boeing 777 équipés de certains moteurs Pratt & Whitney PW4000", a écrit un responsable de la FAA, Steve Dickson, dans un communiqué publié sur Twitter. "Cela signifiera probablement que certains avions seront retirés du service", a-t-il ajouté.

Steve Dickson a indiqué qu'un examen préliminaire des données de sécurité révélait la nécessité de contrôles supplémentaires des pales de la soufflante du type de réacteur concerné. "Sur la base des informations initiales, nous avons conclu que l’intervalle entre les inspections devait être raccourci pour les pales creuses de la soufflante, qui existent uniquement sur ce type de moteur, utilisé uniquement sur des Boeing 777", a déclaré ce responsable de la FAA, alors que des responsables de la FAA ont rencontré dimanche soir des représentants de Pratt & Withney et de Boeing.

Un incident identique en février 2018

Pour Xavier Tytelman, consultant aéronautique interrogé sur LCI ce lundi matin, c’est un incident regrettable, qui a déjà eu lieu et qui aurait donc pu être évité : "Le pire, c’est que c’est une situation qui a déjà existé, en février 2018. Un Boeing 777, de la même marque, le -200, avec le même type de moteur, avait subi une rupture."

"On avait déjà eu une perte de capot, c’était exactement la même situation. À l’époque, l’enquête avait dit qu’une fissure n’avait pas été détectée. Des évolutions dans les inspections devaient être faites, cela n’a pas été le cas malheureusement. Aujourd’hui, toute la flotte mondiale des Boeing 777 est clouée au sol. Petit à petit, toute la flotte sera inspectée", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

La mort d'Olivier Dassault complique un peu plus la succession à la tête de l'entreprise familiale

EN DIRECT - Vaccin Johnson & Johnson : la HAS espère donner un avis "à la fin de la semaine"

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Quelques heures avant l'interview de Harry et Meghan, la reine loue le "dévouement désintéressé"

Lire et commenter