VIDÉO - Réacteur d'un Boeing 777 en feu au-dessus de Denver : les avions équipés du moteur en cause immobilisés

Un vol d'United Airlines atterrit en urgence à Denver après l'incendie de son réacteur droit. Des débris de l'avion sont tombés sur la ville sans faire de victime.

MIRACLE - Un Boeing 777-220 d'United Airlines reliant Denver à Honolulu a dû atterrir en urgence samedi après l'incendie de son réacteur droit. De nombreux débris de l'appareil sont tombés sur la ville. Il n'y a aucun blessé.

Les passagers du vol UA328 ont eu la peur de leur vie. Les habitants de Denver, eux, ont assisté médusés à une pluie de débris dans leurs rues. Un Boeing 777-220 de la compagnie United Airlines a effectué un atterrissage d'urgence samedi en raison d'un réacteur en feu. L'appareil, devant relier la ville de Denver à celle d'Honolulu et transportant 231 passagers et 10 membres de l'équipage, a réussi à se poser après avoir perdu de nombreux débris. Aucun blessé -dans l'aéronef ou au sol- n'est à déplorer. Un miracle.

Dans un enregistrement que s'est procuré le site LiveATC, on peut entendre le pilote de l'appareil lancer un appel de détresse et demander une autorisation d'urgence pour rentrer à Denver. "Nous avons eu une panne de réacteur, on doit faire demi-tour. Mayday (au secours, ndlr)", lance-t-il. Un riverain a pu capturer la scène, qu'il a partagée sur Twitter. "J'ai vu une explosion sur cet avion volant à basse altitude @broomfield il y a environ 45 minutes. Des débris sont tombés de l'avion et ont laissé un nuage noir de fumée. L'avion a continué", décrit-il.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Sains et saufs, les quelque 200 passagers ont tout de même été pris en charge par des équipes de secours. "La majorité des clients qui se trouvaient sur le vol UA328 sont actuellement en route pour Honolulu à bord d'un autre vol", a indiqué United Airlines dans un communiqué, précisant que les passagers ne désirant pas voyager immédiatement après l'incident avaient été logés à l'hôtel. 

L'incident a provoqué la chute de nombreux débris, à laquelle ont pu assister des riverains de Broomfield, une banlieue de Denver. "J'ai entendu ce gros bruit, j'ai cru que c'était un appareil militaire Quand je suis sorti, on pouvait voir que le moteur était en feu", a raconté l'un d'eux, tandis qu'une autre a confié au Denver Post : "Honnêtement, ... j'ai pensé que nous étions bombardés". Sur son compte Twitter, la police de Broomfield a partagé des clichés pris par les habitants des débris de l'appareil et situés sur un terrain de sport ou encore dans un parc. "Des débris supplémentaires éparpillés sur le terrain du parc des communes. Veuillez éviter la zone si possible", ont demandé les autorités. Mais aussi de ne pas toucher aux débris ni de les déplacer "pour les besoins de l'enquête". 

De son côté, l'Administration fédérale de l'aviation (FAA) a précisé être "au courant des informations faisant état de débris tombés tout au long de l'itinéraire emprunté par l'avion" et a annoncé avoir ouvert une enquête pour déterminer les causes de l'incendie du réacteur.

Boeing, qui avait "recommandé" dimanche soir la suspension des vols sur ce type d'appareils, a finalement décidé ce lundi d'immobiliser tous les Boeing 777 équipés du moteur en cause. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 23.996 ces dernières 24 heures, en hausse de 7% sur une semaine

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Alexeï Navalny envoyé en colonie pénitentiaire : "Personne n'en sort indemne"

Dr Gérald Kierzek : "Il n'y a aucune démonstration scientifique qu'un confinement intermittent a une efficacité"

Lire et commenter