VIDEO - Reconfinement en urgence de 11 quartiers : que se passe-t-il exactement à Pékin ?

La Chine est de nouveau en état d'alerte, deux mois après le dernier malade du coronavirus. Dans 11 quartiers de Pékin, la population est de nouveau confiné.
International

CORONAVIRUS - Plusieurs dizaines d'habitants de Pékin ont été testés positifs au Covid-19, confirmant l'émergence d'un nouveau foyer de contamination dans la capitale chinoise, où un confinement d'urgence a été ordonné dans onze quartiers.

Le marché Xinfadi, dans le district de Fengtai, dans le sud de Pékin, a été fermé, après avoir été lié à sept cas de contamination au Covid-19 recensés dans les environs de ce marché de viande, de poisson et de légumes, dont six ce samedi 13 juin, selon les autorités sanitaires. Ces nouveaux cas font craindre une résurgence de l'épidémie en Chine, où était apparue l'an dernier la maladie Covid-19, dans la ville de Wuhan, que les autorités étaient parvenues à contrôler par des strictes mesures de quarantaine. Résultat : un confinement d'urgence a été ordonné dans onze quartiers de la capitale chinoise ce samedi.

Lire aussi

"En moins de 24 heures, à Pékin, nous sommes repassés du stade 3 au stade 2 de l'alerte sanitaire, ce qui veut dire que nous revenons à un état de contrôle et de surveillance accrus. L'ensemble de la communauté francophone est très inquiète. On commençait à souffler un petit peu", décrit à LCI Olivier Mourot, président de l'association francophone "Pékin Accueil". 

"Ils ont détecté 46 cas positifs en tout, mais ils ne les comptabilisent pas tous comme tels"

Avant  de détailler ainsi la situation : "A priori, ces nouveaux cas viennent d'une table où on coupait du saumon. D'ailleurs le saumon est immédiatement devenu interdit dans tous les restaurants de Pékin. Ils ont détecté 46 cas positifs en tout, mais ils ne les comptabilisent pas tous comme tels. Tous les contrôles de déplacement, ou pour rentrer dans nos résidences, ont été remis en place. On entend dire qu'on ne pourra bientôt plus sortir ou entrer dans Pékin. Tout le monde a peur de repasser au stade 1, qui nous confinerait encore plus, au moment où on commençait à revoir nos familles, à espérer partir en vacances..."

"Beaucoup d'expatriés pensent à partir de Pékin, et disent qu'ils ne reviendront pas."

Les habitants de la ville n'auraient, pourtant, rien à se reprocher, contrairement à d'autres... "Les gestes barrière sont très, très respectés à Pékin. Tout le monde porte un masque et il y a une distanciation sociale réelle", insiste en effet notre interlocuteur. "Mais ces nouvelles contaminations, a priori, viendraient de l'extérieur de Pékin... Le moral en prend un coup. Nous avons 350 familles membres dans notre association. Nous avons beaucoup d'échanges en ce moment, très soucieux... Beaucoup, aujourd'hui, pensent à partir, et disent qu'ils ne reviendront pas."

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Pourquoi cela ? "Les autorités sont très, très réactives. D'autant que c'est la capitale politique, tout doit bien s'y passer. Du coup, les mesures ici sont beaucoup plus restrictives que dans d'autres villes. Ceci dit, on le comprend et on l'admet très bien, puisque la crise a été bien gérée par les autorités ici en Chine. Mais ça crée quand même un stress énorme auprès des populations", répond Olivier Mourot. "Même les populations chinoises sont très stressées. Elles ont développé une forme de racisme vis-à-vis des étrangers. Elles nous évitent, pensant que c'est nous qui avons ramené le virus, ce qui crée des tensions."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent