VIDÉO - "Si je reste, ma vie sera un cauchemar" : plongée au cœur de Kaboul sous très haute tension

VIDÉO - "Si je reste, ma vie sera un cauchemar" : plongée au cœur de Kaboul sous très haute tension

REPORTAGE EXCLUSIF - Dans les rues de Kaboul, où un double attentat devant l'aéroport a fait de nombreuses victimes jeudi, le désespoir gagne les habitants. Beaucoup tentent par tous les moyens de fuir avant le départ des troupes américaines le 31 août, comme le montre notre équipe sur place.

Ce sont des scènes qui se répètent inlassablement depuis dix jours. Mais ce jeudi, la tension est encore montée d'un cran dans la zone ultrasensible de l'aéroport de Kaboul. La journaliste de TF1 sur place Liseron Boudoul explique dans la vidéo en tête de cet article qu'à proximité de l'aéroport, des tirs de sommation se font entendre, mais surtout qu'ils se multiplient. 

Les talibans tirent en l'air pour disperser les habitants de Kaboul qui continuent d'avancer coûte que coûte par centaines pour tenter de monter dans l'un des derniers avions militaires avant le retrait définitif des troupes américaines le 31 août. 

Toute l'info sur

L'Afghanistan aux mains des talibans

"Moi je veux partir, car je ne vois pas de futur en Afghanistan", explique un habitant de la capitale afghane. Devant l'hôtel où se trouve la presse internationale, des centaines d'Afghans affluent depuis deux jours pour obtenir de l'aide auprès des journalistes. 

Les habitants de la capitale sont désespérés et voient dans la presse leur ultime espoir pour quitter le pays. Ils présentent même passeports et documents officiels pour attester de leur bonne foi. "S'il vous plaît, trouvez-moi un moyen de quitter ce pays. Si je reste, ma vie sera un cauchemar", exprime une femme.

Une économie au plus bas

La vie quotidienne est très difficile dans la capitale afghane et elle se dégrade de minute en minute. Beaucoup d'entreprises sont fermées. Devant le guichet d'une banque, plusieurs dizaines d'hommes font la queue pour retirer un peu d'argent, 100 dollars maximum. "L'économie est vraiment très mauvaise, alors on garde le peu d'argent qu'on retire à la maison. On achète de la nourriture et les produits du quotidien", confie l'un d'entre eux. 

En vidéo

Kaboul : plusieurs morts dans des explosions à l'aéroport

Dans les rues de Kaboul, les talibans refusent désormais que la presse internationale discute avec les Afghans. L'atmosphère est de plus en plus tendue depuis les différentes explosions survenues vers 15h30 (heure française) ce jeudi. Depuis, les talibans paraissent de plus en plus énervés de voir toutes ces personnes qui ne veulent pas rester dans leur nouvel émirat islamique.

À 15h30, donc, une première détonation a retenti à proximité d'Abbey Gate, l'une des trois portes d'accès à l'aéroport, comme le montre la vidéo ci-dessus. La seconde explosion survient quelques minutes plus tard, devant le Baron Hotel, connu pour être fréquenté par des ressortissants occidentaux. Ces attentats ont été revendiqués par Daech peu après qu'une troisième explosion a eu lieu dans la soirée. 

En vidéo

Afghanistan : Liseron Boudoul explique l'ambiance après les deux explosions à l'aéroport

Extrême tension dans la capitale afghane

Après cette journée chaotique à Kaboul, notre envoyée spécial confirme la détresse des habitants de la capitale afghane. "Je peux vous dire que cet attentat, c’est vraiment un choc pour les habitants de Kaboul. Et depuis, on voit les talibans, armés de mitrailleuses, circuler sur leurs pick-ups. Ils sont très, très très tendus ce soir. Il y a des tirs de sommation dans différents quartiers de la ville".

"Les talibans utilisent aussi des haut-parleurs pour dire aux Afghans de se disperser, de ne plus se regrouper désormais. Comme s’ils craignaient d’autres attaques. On sent que cette explosion meurtrière ajoute encore un peu plus de stress et de chaos à ce quotidien déjà très, très lourd et plein d’anxiété pour les habitants de Kaboul.”

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours de récré ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Quitté par son épouse Wanda, l'attaquant argentin Mauro Icardi ne s’entraîne plus avec le PSG

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.