VIDÉO - Retour sur les 100 premiers jours du "Donald Trump philippin", Rodrigo Duterte

DirectLCI
FOU - Au pouvoir depuis à peu près 100 jours, le président philippin, Rodrigo Duterte, a déjà beaucoup choqué par ses déclarations ordurières et l'emploi de la violence dans son pays. Retour sur les trois premiers mois de ce président pas comme les autres.

Elu en juin 2016, Rodrigo Duterte va passer le cap des 100 jours en tant que président des Philippines samedi 8 octobre. L'occasion de revenir sur les trois premiers mois de la présidence du "Donald Trump philippin". 

Une guerre sanglante contre le trafic de drogues

Tout au long de sa campagne, il avait promis de remplir les morgues avec les corps de drogués et de dealers. C’est chose faite. En 100 jours, le président revendique plus de 22.000 arrestations de consommateurs et l’assassinat d’au moins 3400 dealers. Il est soupçonné par l’opposition d’utiliser des escadrons de la mort pour assassiner toutes les personnes en rapport de près ou de loin avec le trafic de drogues.


Il est allé plus loin. Lors d’un meeting, il a comparé le massacre des juifs par Adolf Hitler à la politique qu’il applique dans son pays. "Il y a trois millions de drogués ici. Je serais très heureux de les massacrer aussi", avait-il déclaré.

Lire aussi

Des déclarations outrageuses

En plus d’avoir recours à la violence pour régler le problème de la drogue, Rodrigo Duterte n’a pas la langue dans sa poche. Le 5 septembre dernier, il avait traité le président Barack Obama de "fils de p***" avant une rencontre entre les deux présidents et lui a plus récemment demandé d'"aller en enfer". Une déclaration qui avait entrainé l’annulation du rendez-vous entre les deux hommes.

Lire aussi

Quelques semaines plus tard, le président avait ce coup-ci l’Union Européenne dans le viseur, après qu’elle avait condamnée ses méthodes en matière de lutte contre le trafic de drogues. "Je leur dis, « Allez-vous faire foutre !" avait-il déclaré, doigt d’honneur à l’appui.


Ces méthodes et sa franchise ont beaucoup choqué en 100 jours de présidence. Alors imaginez les six prochaines années de son mandat de président…

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter