VIDÉO - Retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat : l’aversion de Trump pour l’écologie ne date pas d’hier

(CLIMATO)-SCEPTIQUE – Donald Trump a annoncé la sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat obtenu pendant la COP21. Rien d’étonnant tant le président américain n’a jamais caché son aversion pour les questions d’environnement.

Son aversion pour l’écologie n’a rien de nouveau ; elle s'est illustrée comme jamais ce jeudi. Comme le monde entier le craignait, Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis se retiraient de l'accord de Paris sur le climat, qui les "désavantage". Je ne veux rien qui puisse se mettre en travers de notre chemin" pour redresser l'économie américaine, a affirmé Donald Trump, qui a indiqué être prêt à négocier un nouvel accord climat "dans des termes justes pour les Etats-Unis". A ses yeux, ce retrait "n'aura pas beaucoup d'impact" sur le changement climatique".

L’issue de son choix ne faisait (presque) aucun doute tant le milliardaire s’est montré hostile aux questions environnementales ces dernières années. Une hostilité qui s’est manifestée durant la campagne présidentielle, mais aussi depuis son arrivée au pouvoir le 20 janvier dernier. Donald Trump a ainsi multiplié les décrets détricotant les avancées obtenues par son prédécesseur Barack Obama – il a notamment relancé des projets controversés d’oléoducs – mais aussi les nominations de climatosceptiques notoires, au premier rang desquels Scott Pruitt. Ce dernier, qui n’hésite pas à nier l’incidence des gaz à effet de serre, est désormais à la tête de l’Agence de protection de l’environnement (EPA). 

Le concept de réchauffement climatique a été inventé par les ChinoisDonald Trump, en 2012

Une agence qui s'est retrouvée en première ligne dès le début du mandat du chef de l'Etat puisque toutes les nouvelles données scientifiques concernant le climat doivent depuis recevoir l'aval de l'administration avant d'être publiées. Une censure qui a été qualifiée de "répression" par les employés de l'EPA. C'est d'ailleurs à ce moment là qu'Emmanuel Macron, alors candidat à la présidentielle française, avait exhorté "les chercheurs américains, les entrepreneurs, les ingénieurs" travaillant sur le changement climatique, les énergies renouvelables et les nouvelles technologies à venir en France. Il faut dire que le climatoscepticisme de Donald Trump a tout pour les faire fuire. 

En vidéo

G7 : Donald Trump et le climat, échec du sommet

Preuve encore de l'exécration du magnat de l'immobilier pour la défense de la planète et de la nature, il n’a cessé de publier des messages sur son réseau social préféré pour contester la réalité du changement climatique. Quitte à être tout bonnement frénétique : en un peu plus de cinq ans, l’actuel locataire de la Maison-Blanche a posté plus d’une centaine de tweets anti-écologie. En novembre 2012, il écrivait par exemple que "le concept de réchauffement climatique a été inventé par les Chinois pour nuire à l’économie des Etats-Unis". Bref, son aversion pour l’écologie n’a définitivement rien de nouveau.  

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter