VIDEO - Russie : le monument en hommage à Steve Jobs retiré après le coming out de Tim Cook

International

RUSSIE - Au lendemain de l'annonce de l'homosexualité du PDG d'Apple Tim Cook, un monument en hommage à l'ex-patron de la firme américaine Steve Jobs a été enlevé du campus de l'université de Saint-Pétersbourg, en Russie. Raison invoquée : il ne serait pas conforme avec la loi anti-gay.

Le coming out la semaine dernière du PDG d'Apple, Tim Cook, a eu des répercussions inattendues en Russie. Vendredi, au lendemain de sa tribune publiée dans Bloomberg Business, un monument en hommage à l'ex-PDG de la firme américaine Steve Jobs, décédé en 2011, a été retiré du campus de l'université de Saint-Pétersbourg, rapporte le Washington Post . Raison invoquée : il ne serait pas conforme avec la loi anti-gay en vigueur dans le pays.

EN SAVOIR + >> Le PDG d'Apple, Tim Cook, fait son coming out

La holding russe ZEFS , qui avait installé là cet iPhone géant en 2013, a annoncé dans un communiqué avoir démonté le monument au regard de cette loi russe "après que le PDG d'Apple Tim Cook a publiquement appelé à la sodomie". La loi fédérale promulguée en juin 2013, avant les Jeux olympiques d'hiver de Sotchi, bannit "la propagande aux mineurs de relations sexuelles non traditionnelles".

Prétexte de la défaillance de l'écran tactile

Ajoutant à la confusion, le service de presse de l'université où était installé le monument a par la suite affirmé avoir reçu une lettre de ZEFS avant l'annonce de Tim Cook disant que la "statue" allait être emportée pour réparations, relate le site Russia Today , au prétexte que l'écran tactile était défaillant. Tentative de sauver l'image de l'université où rétablissement de la vérité ? Il était difficile d'y voir clair mardi entre annonces et contre-annonces.

Pour ne rien arranger, le député russe ultraconservateur Vitaly Milonov, à l'origine de la loi anti-gay, a appelé à interdire à Tim Cook de se rendre en Russie à l'avenir. Au site d'information FlashNord , il a lancé que le PDG d'Apple était susceptible d'amener "le virus Ebola, le sida et la gonorrhée" en Russie. Heureusement pour lui que le ridicule ne tue pas.

Lire et commenter