VIDÉO - Saher, Raoula, Christina… les enfants esclaves de Daech témoignent de leur calvaire

TÉMOIGNAGE - La communauté Yézidie est l'une des cibles de Daech en Irak. À Mossoul, les djihadistes ont réduit en esclaves des centaines de femmes et enfants. Des rescapés racontent leur enfer au micro de TF1.

Le groupe État Islamique avait organisé à Mossoul un commerce d'enfants et d'adolescents, tous capturés pour devenir esclaves. Le petit Saher a été l'un d'entre eux durant deux ans. Récemment, il a été libéré comme des centaines d'autres enfants lors de la bataille de Mossoul. Aujourd'hui, il vit dans un camp de réfugiés. C'est une ONG française qui l'aide à se reconstruire. Il est grave quand il raconte ce qu'il a vécu : "J'appartenais à Abou Mohammed, il avait une longue barbe. Il nous tapait tout le temps avec ma mère. On avait toujours peur de lui", confie-t-il. "Il assistait tous les jours sous ses yeux au viol de sa mère. Et il était battu régulièrement, il était enfermé et privé de nourriture", précise une proche de l’enfant.

35.000 dollars, le prix de la liberté

Le petit Saher appartient à la communauté non-musulmane des Yézidis que Daech veut détruire. "Ils nous disaient qu'on n'était pas des croyants. Je suis triste que ma sœur soit toujours leur prisonnière", explique le jeune garçon. La sœur de Saher, 12 ans,  est devenue la bonne à tout faire d'un djihadiste. Il réclame 35.000 dollars pour la libérer. 

Il m'a pris ma virginité, j'ai voulu mourirRaoula, esclave sexuelle rescapée au micro de TF1

Être esclave sexuelle, Raoula sait ce que cela signifie. Quand Daech a capturé toute sa famille, les hommes furent séparés des femmes et certaines abattues. Raoula a été vendue et revendue dans le marché aux esclaves de Mossoul, passant d'un maître à l'autre, tous ignobles. "Le pire de tous, c'était un djihadiste libyen. Il m'a frappé pendant une semaine. Je ne pouvais plus résister, alors il m'a pris ma virginité. J'ai voulu mourir". Il y a deux mois, en échange de 15.000 dollars, elle a été libérée des griffes de Daech.

Des opérations commando menées en Irak et en Syrie

Récemment, des opérations commando de volontaires américains ont permis d'extraire des jeunes filles, des enfants détenus par les djihadistes. Il y a quelques jours, Christina, une petite chrétienne, a été sortie d'une maison de la vieille ville de Mossoul.  À trois ans, elle avait été arrachée des bras de sa mère par un chef djihadiste. La fillette ne parle pas beaucoup. Sa famille en sait très peu sur ces trois années de captivité. 


Aujourd'hui, malgré l'annonce de la libération de Mossoul par l'armée irakienne, des centaines d'esclaves sont encore prisonnières du groupe État islamique en Irak et en Syrie.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La bataille de Mossoul

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter