14 juillet : combien y a-t-il de femmes dans l'armée française ?

L'engagement au service des autres fait partie des missions des soldats. Ce samedi soir, nous vous proposons le portrait de la seule femme sauveteuse-plongeuse de l'armée de l'air française. Notre équipe l'a rencontrée il y a quelques semaines à Djibouti.

SÉCURITÉ - Mercredi 14 juillet, l'armée française rendra hommage à ses soldats sur les Champs-Élysées. A cette occasion, le 20H de TF1 a rencontré à Djibouti la seule femme sauveteuse plongeuse de l'Armée de l'Air.

C’est l’une des plus féminisées au monde et, pourtant, l’armée française ne compte aujourd’hui que 15,5% de femmes parmi ses militaires. Au-delà de la particularité du service de santé des armées qui compte 58% de femmes, l’Armée de l’Air est la plus ouverte (23 %), suivi loin derrière de la Marine (14%) et de l'Armée de Terre (10%). 

Toute l'info sur

Le WE

Des chiffres qui n'augmentent pas en dépit des efforts du ministère des Armées, qui avait annoncé en 2019 un "plan mixité". La sécurité est l’affaire de tous et au XXIe siècle, nous ne pouvons nous priver de 50% des talents de la population", avait lancé Florence Parly à cette occasion. Ce plan prévoit notamment d’intégrer une femme à chaque jury d’examen, d’assouplir les conditions d’accès aux concours, de mettre en place des référents mixité ou encore de renforcer la féminisation du haut encadrement militaire, avec "10% de femmes parmi les officiers généraux d’ici à 2022". Il faut dire qu’actuellement on ne compte que 30 femmes officiers généraux.

Une trentaine de sauvetages par an

Dans l'Armée de l'Air, par exemple, l'adjudant Karine fait figure d'exception. À 46 ans, elle est l'unique femme sauveteuse-plongeuse de ce corps d'armée. Et pourtant, depuis 18 ans, elle fait ce métier comme n'importe quel homme. "Elle a beaucoup plus d'expérience que nombreux d'entre nous", assure l'adjudant Franck. Le 20H de TF1 est parti à sa rencontre au large de Djibouti où se trouve la plus grande base française d'Afrique. L'occasion de suivre son entraînement en mer Rouge. 

Sa mission première, avec ses camarades, est de récupérer des pilotes de chasse qui s'éjecteraient en vol. En parallèle, ils doivent assurer des sauvetages variés sur terre comme en mer, une trentaine par an. Au milieu des porte-conteneurs, le naufragé fictif, un mannequin, vient d'être localisé. Karine et Franck sont largués en plein vol, au plus près de la victime, dont l'état doit être évalué en pleine mer. 

Sauver des vies, c'est super beau.- Adjudant Karine

Pour toute communication, les sauveteurs font des signes en direction d'une vedette qui sillonne la zone. "Le signe du triangle, c'est l'appel de la civière", explique le major Thierry. Une phase sensible qui va consister en un hélitreuillage. La seule règle est donc que les deux plongeurs ne soient jamais séparés. "Par mer calme ça va, mais par grosse mer, on se bagarre avec les éléments", poursuit le major. "Il fait beau, mais on s'imagine de nuit avec trois ou quatre mètres de creux, dans une grosse houle, ça devient bien plus compliqué. C'est là que les entraînements prennent toutes leurs dimensions", souligne de son côté l'adjudant Franck. 

Ensuite vient la phase la plus physique où il faut hisser la victime sur la civière et la sangler. "Il est harnaché de la tête aux pieds jusqu'aux poignets et on va le remonter", indique l'adjudant Karine. En quinze minutes, le naufragé est tiré d'affaire. Unis par le même câble, Franck et Karine remontent ensuite à bord de l'hélicoptère. 

Lire aussi

C'est un métier passion pour cette militaire, mère de deux enfants. "Parce que c'est un métier d'action, gratifiant. Parce que sauver des vies, c'est super beau. Il faut croire en soi, en ses capacités. Si on sent qu'on est limite, il faut se remettre en question, s'entraîner et ça passe", précise-t-elle. Une vocation que l'adjudant Karine exerce depuis trois ans à Djibouti où elle et ses quatre collègues sont en alerte 24 h/24 et 7j/7.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

La maladie de Charcot, le dernier combat de Jean-Yves Lafesse

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

Variant Delta : avec deux doses, les vaccins Pfizer et AstraZeneca presque aussi efficaces que contre l’Alpha

Manifestations contre le pass sanitaire samedi dans toute la France: à quoi s'attendre?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas et 26 décès enregistrés en 24h

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.