VIDÉO - "Fake news": Trump nie en bloc les accusations de harcèlement sexuel dont il a fait l'objet

DirectLCI
POLÉMIQUE - Le président américain a nié ce lundi les accusations de harcèlement sexuel portées contre lui pendant la campagne présidentielle de 2016. Donald Trump les a qualifiées de "fausses informations", le tout dans un contexte où l'affaire Harvey Weinstein fait trembler tout Hollywood.

Le passé de Donald Trump s'invite dans sa présidence. Selon BuzzFeed News, la justice plancherait sur des accusations de harcèlement sexuel portées contre lui pendant la campagne présidentielle de 2016. Des "fausses informations", a répliqué le chef de l'Etat ce lundi. La justice aurait ordonné à son équipe de campagne de lui remettre tous les documents relatifs aux diverses accusations de harcèlement sexuel ayant visé le candidat républicain lors de la campagne de 2016. 


Selon BuzzFeed News l'injonction a été émise en mars dernier, alors que Donald Trump avait déjà été investi président des Etats-Unis. Elle suit une plainte en diffamation déposée par Summer Zervos, une ancienne candidate de l'émission de télé-réalité "The Apprentice" présentée durant de nombreuses saisons par Donald Trump.

En vidéo

Affaire Weinstein : Hillary Clinton fait un parallèle avec Trump

"Quand t'es une star, elles te laissent faire"

Selon la plainte, le milliardaire a fait "plusieurs déclarations mensongères et diffamatoires" à l'encontre de Summer Zervos. Des informations que le principal intéressé a nié en bloc ce lundi. "Tout ce que je peux vous dire c'est que ce sont des informations totalement fausses. C'est faux et inventé", a-t-il déclaré devant la presse à la Maison Blanche. 

Summer  Zervos et plusieurs autres femmes avaient fait des accusations similaires visant Donald Trump après la diffusion en octobre 2016 d'un enregistrement vidéo datant de 2005 dans lequel le futur candidat républicain se vantait "de pouvoir choper (les femmes) par la chatte". "Quand t'es une star, elles te laissent faire", ajoutait-il. Donald Trump avait à l'époque banalisé ses déclarations comme de simples "propos de vestiaires" et avait contre-attaqué en qualifiant ses accusatrices de menteuses. 

Plus d'articles

Sur le même sujet