VIDÉO - Scènes de liesse en Algérie après la démission d’Abdelaziz Bouteflika

VIDÉO - Scènes de liesse en Algérie après la démission d’Abdelaziz Bouteflika

LIBÉRATION - Les Algérois sont descendus en masse dans les rues de la capitale, dans la soirée du mardi 2 avril, après l’annonce de la démission du président Abdelaziz Bouteflika. Des scènes qui sonnent comme la célébration d'une victoire.

Ils n’ont pas attendu une seconde pour fêter la nouvelle. Après 20 ans d’exercice, le président de la république algérien, Abdelaziz Bouteflika, a remis sa démission au Conseil Constitutionnel mardi soir. Une nouvelle qui a provoqué une explosion de joie dans la capitale du pays, Alger, dont ont fait écho plusieurs médias locaux. Des centaines d’Algérois ont convergé vers le parvis de la Grande Poste afin d'exprimer leur bonheur, à coups de klaxons, drapeaux à la main, multipliant les photos tout sourire. Des feux d'artifice ont même été tirés à quelques endroits.

Toute l'info sur

L'Algérie se soulève contre Bouteflika

Lire aussi

La contestation, commencée il y a plus de six semaines, avait débuté sur ce haut lieu symbolique désormais, mais n’en est pas terminée pour autant. Les Algériens doivent encore se mettre d’accord sur la suite à apporter au mouvement. Selon le Huff Post Maghreb, certains veulent une assemblée constituante, dont le pouvoir serait remis par l’armée, alors que d’autres profitaient encore du mouvement ce mardi soir.

Pressions de l'armée

Affaibli depuis quelques jours, Abdelaziz Bouteflika avait subi un nouveau camouflet, le mardi 2 avril en début de soirée lorsque l’armée l’avait lâché en demandant sa "mise à l’écart immédiate". Âgé de 82 ans, Abdelaziz Bouteflika avait été victime d'un AVC en 2013 réduisant fortement ses aptitudes, mais entendait quand même briguer un cinquième mandat. Depuis, l'armée faisait tout pour tenter de le déclarer inapte à exercer le pouvoir en vertu d'articles de la constitution. 

En vidéo

"Le sentiment ici, c'est que le peuple algérien a repris son destin en main", nous raconte notre correspondante Hassiba Hadjoudja

Dans la soirée, le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a estimé "qu'une page importante de l'histoire d'Algérie" se tournait tout en louant la "mobilisation continue, digne et pacifique" du peuple algérien. "Nous sommes confiants dans la capacité de tous les Algériens à poursuivre cette transition démocratique dans ce même esprit de calme et de responsabilité", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Pour Macron, "la priorité, ce ne se sont pas les brevets mais la production de vaccins"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.