VIDÉO - Street Art : "Lata 65", ce gang de retraités qui peint des graffitis sur les murs de Lisbonne

DirectLCI
ART DE RUE - Pour lutter contre l’isolement et les clichés à Lisbonne, "Lata 65" forme des retraités au Street Art qui, bombes de peinture à la main, graffent sur les murs de la Ville Blanche.

Ils ont 68, 70 ou même 75 ans et se baladent avec une bombe de peinture à la main dans les rues de Lisbonne. Ce gang de retraités a pour passe-temps le graffiti. 


Au Portugal, un retraité sur quatre vit sous le seuil de pauvreté et souffre de solitude. Pour remettre un peu de soleil dans leur vie, le groupe "Lata 65" (bombe de peinture en portugais), propose plusieurs atelier pour sensibiliser les personnes âgées au Street Art. 


Créé en 2012 par Lara Seixo Rodrigues et Fernando Mendes, le collectif tente de rompre l’isolement dont souffrent ces personnes tout en brisant les clichés sur l’art de rue. "On arrive à leur faire faire des choses dont ils se croyaient incapables", explique la Street artiste à l’origine du projet. 

Munis de masques et de gants, ces papys et mamies graffeurs apprennent à écrire leur nom à l’aide des bombes de peinture sous le regard incrédule des passants. 


En quatre ans, "Lata 65" a déjà formé 230 graffeurs du troisième âge à travers tout le pays. Seule condition pour y participer : avoir plus de 65 ans, soit l’âge légal de départ à la retraite au Portugal. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter