VIDÉOS - Les premières images des Fidji balayées par le super cyclone Yasa

Les rues de la capitale des îles Fidji, Suva, touchée par le super cyclone Yasa le 16 décembre 2020.

TEMPÊTE - Les îles Fidji sont actuellement touchées par l'un des cyclones les plus puissants jamais enregistrés dans le Pacifique Sud, Yasa. D'importants dégâts sont attendus et les habitants appelés à se réfugier où ils le peuvent.

Cela faisait plusieurs jours que les autorités multipliaient les appels à la prudence quant à l'arrivée du super cyclone Yasa sur les Fidji. Celui-ci a frappé ce jeudi la deuxième plus grande île de l'archipel, Vanua, avec des rafales à 345 km/h arrachant des toitures, provoquant des crues subites et des glissements de terrain. Les services météorologiques locaux ont prévenu que le cyclone, l'un des plus puissants jamais enregistrés dans le Pacifique Sud, risquait de générer des vagues géantes de dix mètres.

Le Premier ministre fidjien Frank Bainimarama avait averti que ce cyclone était d'une ampleur telle que l'ensemble de l'archipel devrait en ressentir les effets. "Partout aux Fidji, on peut s'attendre à ce que les précipitations s'intensifient et que les vents deviennent plus destructeurs", a-t-il déclaré, ajoutant craindre des crues subites et des inondations sur le littoral. Les dégâts pourraient être plus graves encore que ceux provoqués en 2016 par le cyclone Winston qui avait fait 44 morts. "Plus de 850.000 Fidjiens se trouvent sur la trajectoire du cyclone, soit plus de 95% de la population", a-t-il indiqué.

Les Fidjiens appelés à se réfugier sur les hauteurs ou dans des conteneurs

Beaucoup de maisons, à Fidji, sont en bois ou en tôle ondulée, des matériaux qui les rendent particulièrement vulnérables en cas de tempête. Pour protéger la population, des centres d'accueil ont été aménagés. Les personnes vivant sur le littoral ont par ailleurs été invités à gagner les hauteurs. Le gouvernement a également lancé un appel à trouver refuge dans les écoles, les églises ou même des conteneurs.

Dans un tweet posté dans la matinée, la Nasa montrait, vu du ciel, le cyclone de 300 km de large, dont l'œil s'approchait dangereusement des Fidji. "La tempête a puisé toute la puissance nécessaire à sa croissance des eaux chaudes du Pacifique", explique l'agence spatiale.

Les premières images montrent l'étendue des dégâts

Plusieurs vidéos, postées ce jeudi matin sur Twitter, donnent un aperçu de l'intensité du cyclone et des premiers dégâts qu'il a pu causer. Elle ont été  filmées dans la province de Bua, à l'ouest de l'île Vanua, ainsi qu'au sud-ouest de l'île principale.

La chaîne Fiji One News, elle, montre des paysages noyés sous l'eau, qui s'abat en trombes sur l'archipel depuis plusieurs heures.

Engagé de longue date dans la lutte contre le réchauffement climatique, le Premier ministre a de nouveau imputé à la montée des températures ces puissants cyclones, qui étaient auparavant beaucoup plus rares. "Le monde se réchauffe, et ces tempêtes se renforcent", a-t-il déploré. "Chacun d'entre nous doit prendre au sérieux ces catastrophes alimentées par le climat".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

EN DIRECT - Covid-19 : le début de la vaccination avec Johnson & Johnson reporté en France

Olivier Véran favorable à une levée progressive des mesures par territoire

80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

"Rouvrir les terrasses n'est pas un problème", assure Gérald Kierzek

Lire et commenter