VIDEO - Syrie : Bachar Al-Assad s'offre une virée en voiture dans les ruines de la Ghouta orientale

DirectLCI
MISE EN SCENE - Le dirigeant syrien a publié une série de vidéos dimanche, via le compte Twitter du régime, le montrant au volant d'un véhicule dans la Ghouta orientale, secteur bombardé où plus de 1400 civils ont perdu la vie depuis le 18 février. L'occasion pour lui d'affirmer la reprise de ce fief rebelle.

Bachar al-Assad règne d'une main de fer sur la Ghouta orientale. Et il entend bien le prouver aux yeux du monde. En témoigne une série de vidéos, mise en ligne dimanche, montrant le président syrien au volant d'une voiture sillonnant cette région ravagée par le régime de Damas.


Le compte Twitter de la présidence syrienne a tout d'abord publié plusieurs clichés du dirigeant, en tenue décontractée, entouré de soldats, près de chars militaires. "Sur le front dans la Ghouta orientale, le président Assad avec les héros de l'armée arabe syrienne", indiquent les comptes officiels de la présidence sur les réseaux sociaux. "Les habitants de Damas sont plus que reconnaissants et ils raconteront peut-être à leurs enfants pendant des décennies à venir comment vous avez sauvé la ville de Damas", a assuré le président syrien, acclamé par ses soldats.

Première visite depuis des années

L'opération de communication de Bachar Al-Assad ne s'est pas arrêtée là, puisqu'il s'est également affiché en compagnie d'une poignée d'habitants. Mais surtout, plusieurs vidéos du dictateur – huit au total – ont été mises en ligne. On y voit Bachar al-Assad, au volant d'un véhicule, qui sillonne la Ghouta.

Si ce déplacement a été largement relayé par la présidence, c'est avant tout car il s'agit de la première visite de Bachar al-Assad dans le secteur depuis des années. Ses forces ont réussi à reprendre le contrôle de plus de 80% du fief rebelle dans la Ghouta orientale, à la faveur d'une offensive meurtrière lancée le 18 février. L'avancée du régime s'est faite au prix d'un lourd bilan humain selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH): les bombardements ont tué au moins 1.400 civils, dont 274 enfants, depuis le 18 février. A Damas, près de 50 civils, dont dix enfants, ont péri dans les tirs d'artillerie visant la capitale depuis le 18 février, selon l'OSDH.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter