VIDÉO - Tempête Harvey : Donald Trump est arrivé au Texas

International
SUR PLACE - Donald Trump s'est rendu accompagné de sa femme, mardi 29 août, au Texas, Etat durement touché par la tempête Harvey. Le président des Etats-Unis entend ainsi constater les dégâts à Corpus Christi et à Austin tout en symbolisant l'unité du peuple américain face à la catastrophe.

Une catastrophe aux allures de fléau biblique. Depuis ce week-end, le Texas est la proie de violentes inondations, fruit du passage de l’ouragan Harvey. Et si ce dernier a depuis été rétrogradé en tempête tropicale, il laisse derrière lui des scènes de désolation d’une rare violence. Et c’est dans ce contexte que Donald Trump et son épouse se sont envolés, mardi 29 août, depuis Washington pour rejoindre l’Etat sinistré. 


Sur place, le président des Etats-Unis entend constater l’ampleur des dégâts, notamment à Corpus Christi puis à Austin, villes durement touchées par la catastrophe. Le successeur de Barack Obama aura la lourde tâche de soutenir les troupes de secouristes, littéralement débordées par les milliers d’appels de détresse de sinistrés, encore en attente d’évacuation. Il ne se rendra toutefois pas à Houston, 4e ville du pays, qui porte elle aussi de lourdes séquelles du passage d’Harvey. Selon les autorités, la tempête y a causé la mort, directement ou non, d'au moins dix personnes. 

Un déplacement délicat

Donald Trump joue gros avec ce déplacement qui fait, pour lui, figure de test : il s'agit de la première catastrophe naturelle à laquelle son administration doit faire face depuis son élection. En 2005, la gestion de la crise causée par l'ouragan Katrina avait été jugée désastreuse par les Américains, écornant durablement l'image du second mandat de l'administration Bush. Tout le contraire de la conduite tenue par Barack Obama face à l'ouragan Sandy, sept ans plus tard, considérée cette fois comme exemplaire. Pas question donc pour Donald Trump de réitérer les erreurs de son prédécesseur républicain, lui qui peine déjà à rassembler autour de sa personne. 


Un combat qui est loin d'être gagné d'avance : le président américain est accusé d’avoir, depuis son accession à la Maison Blanche, coupé les vivres à diverses agences chargées de gérer ce type de catastrophes. Toujours est-il que Donald Trump a d’ores et déjà assuré que le Congrès débloquerait "très rapidement" les fonds nécessaires pour venir en aide au deuxième plus grand état du pays, évoquant toutefois une reconstruction qui s'annonce "longue et difficile". Il n’exclut pas non plus une deuxième visite au Texas ainsi qu’un passage en Louisiane, qui devrait à son tour être touchée dans les jours à venir. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'ouragan Harvey frappe les Etats-Unis

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter