VIDÉO - Terribles tempêtes de sable en Inde : le bilan s'alourdit à 150 morts

DirectLCI
INTEMPÉRIES - Des tempêtes de sable s'étant formées au dessus des plaines du nord du pays ont ravagé plusieurs Etats en Inde. Le bilan s'est encore alourdi vendredi à près de 150 morts.

Arbres déracinés, maisons ravagées… le bilan s'est encore alourdi vendredi dans le nord de l'Inde après le passage de plusieurs tempêtes de sable. Environ 150 personnes sont mortes, ont annoncé des responsables locaux. Ces derniers craignent que ce chiffre ne s'alourdisse, les secouristes étant toujours à pied d'œuvre sur le terrain. 

D'une rare violence, le vent a tout ravagé sur son passage dans la nuit de mercredi à jeudi. La  foudre et les violents orages dans le sud, en Andhra Pradesh et au Telangana, a fait 21 victimes. Du jamais vu depuis vingt ans, selon les autorités. Dans le Rajasthan voisin, les secours ont totalisé 33 victimes. Le Pendjab, plus au nord, a pour sa part recensé deux victimes et le Madhya Pradesh, davantage au sud, deux morts également. Rien que pour le seul district d'Agra, où se situe le célèbre Taj Mahal de  marbre blanc, au moins 43 personnes ont péri dans ces tempêtes de sable d'une  violence rarement vue. 24 villeagois ont été tués pour la seule localité de  Kheragarh, a rapporté la presse locale.

Des tempêtes similaires surviennent chaque année en Inde mais généralement sans causer des destructions d'une telle ampleur. Selon les prévisionnistes, cette situation est due à la collision de systèmes météorologiques occidentaux et orientaux au-dessus des plaines du nord de ce pays de 1,25 milliard d'habitants. 


En fin de journée mercredi, un voile blanc avait enveloppé la capitale New Delhi, brouillant la visibilité avant de céder la place à de violents orages. Aucun décès n'a été signalé dans la mégapole, où les vents n'ont pas dépassé les 59 km/h.


Déjà chaotique, la situation pourrait s'aggraver au fil des heures : de nouvelles tempêtes pourraient en effet survenir au cours des 48 prochaines heures, ont averti les services météorologiques. En conséquence, les autorités ont appelé les résidents à se tenir sur leurs gardes. Elles les ont notamment incité à ne pas dormir dehors, une pratique courante pour les plus modestes en cette saison de chaleurs étouffantes.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter