VIDÉO - Tir de missile en Corée du Nord : Ri Chun-Hee, l'indéfectible présentatrice des "bonnes nouvelles"

PROPAGANDE - Ri Chun-Hee est une véritable star en Corée du Nord. Cette speakerine présente les informations pour la télévision d'Etat depuis 1971 et se montre toujours présente pour les grands événements. Même à la retraite, elle se devait d'être présente ce mercredi à l'antenne pour annoncer ce que le pays est désormais doté "d'une force nucléaire d'Etat."

"Une victoire qui n'a pas de prix, remportée par le grand peuple héroïque." Habillée d’un "choson chogori" rose, la robe traditionnelle de Corée du Nord, Ri Chun-Hee est apparue ce mercredi à l'antenne pour se féliciter que le pays avait "réalisé l'achèvement d'une force nucléaire d'Etat, la mise au point d'une puissance balistique". Une avancée sans précédent pour le régime qui, une nouvelle fois, a été annoncée par la chaîne KRT. Et, à chaque fois, c'est Ri Chun-Hee qui a l'honneur d'annoncer ces "bonnes nouvelles". 


Cette présentatrice vedette de la chaîne d'Etat a débuté sa carrière en 1971. C'est elle qui avait été choisie pour annoncer aux fidèles téléspectateurs la mort de Kim Il-Sung, le fondateur du régime, en 1994. Elle encore qui avait annoncé la mort de son fils (et successeur) Kim Jong-Il en 2011. Au fil des années, elle est devenue un symbole de cet Etat autoritaire et un atout indéniable de propagande. A l'étranger, son jeu d'actrice passant des tremolos dans la voix pour les annonces difficiles aux cris enjoués pour les informations heureuses avait été plusieurs fois remarqué. 

En 2012, Ri Chun-Hee avait annoncé prendre sa retraite. Dans une interview accordée à la télévision chinoise, elle avait indiqué vouloir laisser sa place aux plus jeunes, après plus de 40 ans sur le petit écran. Mais celle que l'on surnomme "la présentatrice du peuple" semble être indissociable des grandes annonces. Depuis quelques mois, elle fait donc plusieurs réapparitions. Bien souvent dans sa robe rose bonbon et à coup sûr son célèbre badge à l'effigie de Kim Il-Sung et de Kim Jong-Il.


En juillet, elle avait annoncé le lancement par Pyongyang d'un missile balistique intercontinental. En septembre, elle est revenue à la Télévision centrale coréenne pour annoncer la dernière avancée en date du programme nucléaire nord-coréen. En prélude à cette annonce, la télévision avait diffusé des images de défilés militaires, de tirs de missiles, de feux d'artifices au-dessus de monuments à la gloire du parti unique au pouvoir, le Parti des travailleurs, et d'autres images patriotiques. En arrière-plan de la présentatrice ? Une image du Mont Paektu, situé dans les confins septentrionaux du pays et considéré comme sacré par les Nord-Coréens car le fondateur du pays, Kim Il-Sung, grand-père de Kim Jong-Un, y établit un camp de guérilla anti-japonaise du temps de la colonisation de la Corée par le Japon. Propagande, encore et toujours.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Détente entre la Corée du Nord et les États-Unis

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter