VIDÉO - Tribune anonyme contre Trump : le quotidien à la Maison Blanche, objet de toutes les curiosités

International
RÉVÉLATIONS - Dans une tribune anonyme publiée ce jeudi, un collaborateur de Donald Trump dénonce les "pires penchants" de ce dernier à la Maison Blanche. Un lieu de pouvoir qui, depuis l'arrivée du magnat de l'immobilier, serait le théâtre d'une présidence houleuse et déroutante.

"TRAHISON". Une fois n'est pas coutume, Donald Trump ne s'est pas épanché sur Twitter ce jeudi, préférant un lapidaire tweet pour tacler le New York Times. Ou plus exactement, la tribune anonyme publiée dans les colonnes du quotidien par un collaborateur, lequel raconte comment il lutte contre ses "pires penchants". Une pierre de plus dans le jardin du président américain, confronté depuis plusieurs semaines à des révélations sur le train de vie houleux à la Maison Blanche.

L'auteur de ce texte - intitulé "Je fais partie de la résistance au sein de l'administration Trump" - souligne qu'il ne s'agit pas pour lui de soutenir la démarche de la gauche américaine. Mais de protéger son pays contre le comportement de son 45e président. Un président qui a engrangé un certain nombre d'avancées depuis son élection, mais qui ont été obtenues "en dépit de et non grâce" à Donald Trump. Celui-ci est notamment qualifié de "mesquin", "impétueux" et "inefficace". Toujours selon ce témoin en première ligne, "Le cœur du problème est l'amoralité du président".

"Un élève de CM2 ou de 6e"

Quelques heures après la publication de ce brulot, le magnat de l'immobilier a appelé le quotidien à dénoncer "immédiatement" ce "lâche", au nom de la sécurité nationale. Un coup d'épée dans l'eau ? Depuis des mois, les révélations s’enchaînent sur le quotidien à la Maison Blanche. 


Dernier exemple en date : le nouveau livre de Bob Woodward. Hasard du calendrier, de larges extraits de ce livre explosif - à paraître prochainement - ont été publiés mardi. Le journaliste à l'origine du Watergate dresse le portrait d'un président colérique et paranoïaque que ses collaborateurs s'efforcent de contrôler, voire de contourner, pour éviter de dangereux dérapages. 


Un exemple parmi tant d'autres : à l'issue d'une rencontre entre le président et son équipe à propos de la présence militaire sur la péninsule coréenne, le ministre de la Défense, Jim Mattis, particulièrement exaspéré, aurait dit à des proches que le président se comportait comme un "élève de CM2 ou de 6e".

"Tuons-le bordel !"

Toujours selon les éléments rassemblés par Bob Woodward, après l'attaque chimique d'avril 2017 attribuée au régime de Bachar al-Assad, Donald Trump aurait appelé le général Mattis et lui aurait dit qu'il souhaitait assassiner le président syrien. "Tuons-le bordel ! Allons-y ! On leur rentre dedans et on les bute", aurait-il déclaré. Après avoir raccroché, Jim Mattis se serait tourné vers un conseiller et aurait dit : "Nous n'allons rien faire de tout cela. Nous allons être beaucoup plus mesurés". 


Le livre décrit aussi longuement la frustration récurrente du secrétaire général de la Maison Blanche, John Kelly. Lors d'une réunion en petit comité, il aurait ainsi affirmé, à propos de Donald Trump : "C'est un idiot. C'est inutile d'essayer de le convaincre de quoi que ce soit. Il a complètement déraillé. On est chez les fous. Je ne sais même pas ce que nous faisons là".

Autre récit édifiant : celui de Michael Wolf. Intitulé "Le feu et la fureur", cet ouvrage publié en début d'année décrit un Donald Trump totalement incompétent, un chef d'État qui ne lit quasiment rien et passe ses fins de journées reclus dans sa chambre à regarder la télévision, en téléphonant à ses amis pour se plaindre. Là aussi, la sortie du livre a donné lieu à un démenti de la Maison Blanche. Il n'empêche : depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump jongle avec les collaborateurs. Du porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer à la directrice de la communication et confidente de Donald Trump Hope Hicks, en passant par Rex Tillerson, secrétaire d'Etat, près d'une vingtaine de personnes ont été priées de quitter leur bureau.  

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter