VIDEO - Trump assure qu'une guerre "ne durerait pas longtemps" : que sait-on sur l'armée iranienne ?

International

Toute L'info sur

Guerre des nerfs entre l'Iran et les Etats-Unis

MENACE DE GUERRE - Après un regain de tensions entre les deux pays, Donald Trump a évoqué mercredi la possibilité d'une guerre courte contre Téhéran. Mais que sait on sur l'armée de la république islamique d'Iran ?

Une guerre express contre l'Iran ? Le dossier est sur la table, affirme ce vendredi Donald Trump, espérant néanmoins ne pas en arriver là. Il faut dire que les relations entre Téhéran et Washington n’ont cessé de se dégrader depuis le retrait unilatéral des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien en 2018, en particulier ces derniers jours. Donald Trump l'assure : aucune troupe au sol ne sera envoyée. "Nous sommes dans une position très forte, et ça ne durerait pas très longtemps, je peux vous le dire", a-t-il vitupéré. Les forces iraniennes seraient-elles si faibles que Donald Trump semble le croire ?


Si la supériorité de la première armée du monde est écrasante, la république islamique – 82  millions d'habitants - dispose de sérieux atouts en la matière. L'armée iranienne se divise en deux entités : l'armée régulière, composée de centaines de milliers d'hommes mais mal équipée, et les Gardiens de la Révolution, les troupes d'élite du régime. L'armée régulière rassemble à la fois l'armée de terre, l'armée de l'air et la marine. Total : environ 550.000 hommes, essentiellement répartis au sein de l'armée de terre. A noter que de nombreux conscrits – de jeunes Iraniens effectuant leur service militaire grossissent les rangs. 

Défendre le régime contre ses "ennemis" extérieurs

Le corps des Gardiens de la révolution, lui, a été créé en 1979 par l'ayatollah Khomeiny. Il est placé sous les ordres directs du guide suprême, et a pour mission de défendre le régime contre ses "ennemis" extérieurs mais aussi intérieurs (par exemple les opérations iraniennes en Syrie et en Irak). Doté d'un équipement beaucoup plus sophistiqué que l'armée régulière, il compte environ 125.000 membres, selon des experts occidentaux. Il est en outre très présent dans l'économie iranienne.  


Si Trump gonfle ses muscles ces jours-ci, les capacités militaires des Gardiens de la Révolution sont néanmoins à prendre au sérieux. C'est en tout cas ce qu'affirment des experts, après la destruction la semaine dernière par un missile iranien d'un drone américain. Selon la Rand Corp., un think tank américain, cela illustre les progrès de Téhéran en matière de défense aérienne. Autre élément à prendre en compte : Téhéran dispose, selon l'édition 2019 du Military Balance de l'International Institute for Strategic Studies (IISS), de 32 batteries de redoutables missiles sol-air russes SAM-300, livrées par Moscou à partir de 2016. 


L'ancien chef d'un service français de renseignement qui, parce qu'il est tenu au devoir de réserve, demande à rester anonyme, assure à l'AFP que "si l'aviation américaine veut pénétrer en masse en Iran, elle pourrait y laisser des plumes, car les Iraniens vont les attendre".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter