VIDÉO - Trump invente un faux attentat en Suède, le pays demande des explications

FAKE NEWS - Lors d'un discours prononcé samedi en Floride, lors duquel il a une nouvelle fois conspué la presse, Donald Trump a fait référence à un incident terroriste qui se serait déroulé la veille en Suède. Une contre-vérité qui n'a pas beaucoup plu au pays qui a demandé des explications. La Maison-Blanche alors répondu en précisant qu'il n'a jamais évoqué d'attentat lors de son discours.

Décidément, Donald Trump a de l'imagination. Samedi, le président des États-Unis était en déplacement à Melbourne, en Floride. À cette occasion, il a tenu un meeting dans un hangar, à sa descente d’Air Force One, le Boeing présidentiel. Lors de sa prise de parole devant des milliers de supporters, le locataire de la Maison-Blanche a parlé des liens qui existeraient, selon lui, entre les attaques terroristes à travers le monde. et les réfugiés. Il a alors cité un incident qui aurait eu la veille en Suède.


"Regardez ce qui se passe en Allemagne, regardez ce qui s'est passé la nuit dernière en Suède…, a-t-il avancé. La Suède… Qui pourrait le croire ? La Suède ! Ils ont accueilli en grand nombre, ils ont des problèmes qu’ils ne pensaient pas possibles. Regardez ce qui se passe à Bruxelles, regardez ce qui se passe partout dans le monde. Regardez Nice. Regardez Paris." Oui mais voilà : aucun incident particulier n'a toutefois été relayé en Suède dans la nuit de vendredi à samedi.

Il n'y a pas eu d'attaque terroristeLe tweet sur le compte @sweden

Prenant Donald Trump au mot, de nombreux internautes -inquiets- se sont adressés dans la foulée à @sweden, le compte officiel de la Suède sur Twitter. L'administrateur actuel, Emma Johansson, une maîtresse d'école de Borås, leur a alors expliqué qu'il ne s'était rien passé dans son pays, contrairement à ce qu'a voulu faire croire le président des États-Unis. "Non. Il ne s'est rien passé ici en Suède. Il n'y a pas eu d'attaque terroriste. Du tout, a-t-elle tweeté. L'actualité du moment, c'est le Melfest (ndlr : une tournoi de présélection pour réprésenter la Suède lors du concours de l'Eurovision).  

Selon elle, Trump pourrait avoir mal interprété une émission diffusée la veille sur Fox News.  Un réalisateur de documentaires, Ami Horowitz, y présentait l'extrait d'un film portant sur les violences présumées commises par des réfugiés en Suède. Ce que le président des Etats-Unis confirmé à son tour dans un tweet. Preuve s'il en est, encore une fois, qu'il regarde trop la télévision

Réagissant par la dérision à cette nouvelle déclaration du président américain, de nombreux Suédois se sont moqués du président américain lançant sur Twitter le hashtag #LastNightInSweden (La nuit dernière en Suède).


Dans un autre tweet publié ce lundi, le président Trump redonne de l'eau au moulin en affirmant que "les médias qui donnent de fausses informations essaient de dire que l'immigration à grande échelle qui a lieu en Suède marche magnifquement bien. NON !"

L'ambassade de Suède demande des explications

Cette sortie totalement ratée du président américain a d'ailleurs fait réagir jusqu'au plus haut sommet de l'État à Stockholm. L'ancien Premier ministre suédois Carl Bildt n'a visiblement pas apprécié que Trump aille jusqu'à déformer la réalité pour servir ses intérêts et l'a fait savoir au travers d'un tweet assassin sur Twitter : "Qu'est-ce qu'il a fumé ?"


L'ambassade de Suède à Washington a, elle, demandé dimanche au département d'Etat américain des explications sur les déclarations de Donald Trump.  Face à cette situation, la ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallström a publié une mise au point sur compte Twitter sans mentionner Donald Trump avec comme titre : "Compte tenu de certains circonstances". 


Elle ajoute dans le corps du message un extrait d'un discours de politique étrangère qu'elle a prononcé la semaine passée devant le parlement suédois.  "En 2016, 'post-vérité' a été désignée mot de l'année par le dictionnaire Oxford. Le fonctionnement de la démocratie et la coopération constructive entre les Etats exigent tous deux que l'on dialogue et non qu'on parle les uns des autres, afin de respecter des accords et de permettre aux idées de s'exprimer.

Cela exige également de respecter la science, les faits et la presse, et pour chacun de reconnaître la sagesse de l'autre", disait-elle dans son discours.

La Maison-Blanche a alors tenté d'apporter des explications dimanche en précisant que Donald Trump faisait référence à une augmentation récente du taux de criminalité dans le pays nordique. Elle ajoute que le président n'aurait d'ailleurs même pas évoqué un événement tragique en particulier lors de son meeting.

En vidéo

Donald Trump s'offre un meeting de candidat... et évoque un attentat en Suède qui n'a jamais existé

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter