VIDÉO - Les images de la bombe nucléaire la plus puissante de l'Histoire déclassifiées par la Russie

VIDÉO - Les images de la bombe nucléaire la plus puissante de l'Histoire déclassifiées par la Russie

INÉDIT - Elle s'appelle "Tsar Bomba", avait une puissance de 57 mégatonnes et a explosé au milieu de l'Arctique en 1961. L'agence fédérale russe de l'énergie nucléaire vient de déclassifier les images de l'essai de la bombe nucléaire la plus puissante conçue à ce jour.

Les images parlent d'elles-mêmes et sont dignes d'effets spéciaux d'un film catastrophe. En 1961, les autorités soviétiques testaient "Tsar Bomba", la bombe thermonucléaire la plus puissante jamais conçue par l'Homme, au dessus de l'Arctique. 59 ans plus tard, l'agence fédérale russe de l'énergie nucléaire vient de déclassifier les images de cet essai. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles sont très impressionnantes. 

Toute l'info sur

Le 20h

Nous sommes le 31 octobre 1961. Un avion décolle de la base aérienne russe d'Olenya avec à son bord "Tsar Bomba", la dernière née des armes thermonucléaires soviétiques, huit mètres de long pour un poids de 25 tonnes. Peint en blanc pour mieux résister à la chaleur de l'explosion à venir, le bombardier vole en direction de l'archipel de la Nouvelle-Zemble, en mer de Kara. Son but : tester la bombe nucléaire la plus puissante de tous les temps. 

Arrivé à son point final, au dessus de l'archipel, le bombardier largue ce monstre de puissance. Dans le documentaire déclassifié d'une quarantaine de minutes diffusé aujourd'hui par les autorités russes, on distingue clairement les détails témoignant de la puissance de l'explosion. Pendant une dizaine de secondes, les caméras situées dans le cockpit de l'avion vont enregistrer un éclair blanc si intense que l'enregistrement est lui-même saturé de lumière. 

Équipés de puissantes lunettes opaques, les pilotes ne semblent pas en revenir eux-mêmes. Lorsque l'éclair se dissipe, au bout de quarante secondes, un panache de poussières s'élève jusqu'à 65 km de hauteur et traverse les nuages, puis un champignon atomique se forme... Son diamètre ? 90 km. Il était visible à 800 kilomètres de là.

Infiniment plus puissante que la bombe A d'Hiroshima

Quelques heures après l'explosion, un hélicoptère de l'armée russe viendra tester la radioactivité du sol de l'archipel. Sur la terre ferme, la glace de l'Arctique a fondu sur des douzaines de kilomètres à la ronde. Les entrées des grottes conçues pour les tests ont été soufflées et les débris jonchent le sol. Plus tard, les scientifiques occidentaux estimeront la puissance de cette bombe à 57 mégatonnes, soit 3.800 fois plus que celle larguée sur Hiroshima... 

Cet essai faisait partie des vastes travaux de recherches ordonnés par Staline le 20 août 1945, peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale, visant à développer une bombe atomique soviétique et obtenir un équilibre des forces avec les Etats-Unis, qui possédaient déjà l'arme atomique. 

Lire aussi

"Tsar Bomba" est une bombe de type H, "bombe à hydrogène" ou encore "thermonucléaire". Sa technologie est basée sur le principe de la fusion nucléaire et libère une énergie supérieure aux températures et aux pressions en œuvre au cœur du Soleil. Quand une bombe H éclate, des explosions chimique, nucléaire et thermonucléaire se succèdent en un laps de temps infinitésimal. Une première bombe à fission entraîne une très forte augmentation de la température qui déclenche la fusion.

En 2015, une réplique de cette bombe avait été exposée à Moscou, dans le cadre d'une exposition sur le nucléaire russe. Selon l'un des guides de l'exposition,"cette bombe la plus puissante de l'histoire est considérée comme le facteur principal qui a poussé les pays détenteurs des armes nucléaires à emprunter le chemin de la paix". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation à son plus haut niveau depuis fin novembre

Vaccination en ville : on vous explique la colère de médecins généralistes contre la DGS

Zanzibar : cette destination paradisiaque où les restrictions sanitaires n'existent pas

"C’est trop tard pour les nominations aux Oscars ?" : les tabloïds étrillent Meghan et Harry

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Lire et commenter