Donald Trump tabassant CNN : la nouvelle vidéo consternante tweetée par le président américain

International
OUTRANCE – Le président américain a republié - après modification - une vidéo de 2007 où il apparaît dans un combat de catch. Cette fois, l'adversaire qu'il met au tapis est la chaine CNN. Devant une telle outrance, la chaîne, elle, a réagi avec ironie.

On savait que les relations entre Donald Trump et la chaîne américaine CNN étaient exécrables mais avec cette vidéo-montage postée dimanche 2 juillet sur Twitter, le président américain franchit un nouveau palier dans l'outrance et le mépris pour les médias. L'hôte de la Maison Blanche a en effet partagé sur son compte (suivi par 33 millions de fans) une vidéo réalisée par un de ses partisans.  En marge d’un combat de catch, on l’aperçoit se jeter sur une personne symbolisant la chaine CNN et la passer à tabac. 

Ce montage, qui n’est pas l’œuvre du président Trump lui-même mais une reprise d’une publication Reddit, reprend une séquence bien réelle immortalisée en 2007 lors d'un combat d'exhibition de catch. Devant près de 80.000 spectateurs, Donald Trump s’en était pris - dans une mise en scène à sa gloire - au président de la fédération mondiale de catch, Vince McMahon. L'ex catcheur est aussi le mari de Linda McMahon, qui a été nommée ministre des petites entreprises par Donald Trump.

En lieu et place de Vince McMahon, c'est CNN que Trump met à terre modifiant même le nom de la chaine en "Fraud NewsNetwork" (Réseau de fausses information).


Violence, insulte... le président américain a encore accéléré ses derniers jours ses attaques contre les médias.. Vendredi, il traitait la présentatrice Mika Brzezinski de "folle au faible QI" et l’animateur Joe Scarborough de "psychopathe". Sous le feu des critiques, Donald Trump a pourtant réitéré le lendemain en qualifiant les journalistes de la chaîne MSNBC de "bête comme une pierre" et de "fou".

CNN n'a pas tardé à répliquer sur Twitter. "Le président n'a jamais promu ou incité à la violence. C'est même le contraire", indique CNN. Cette phrase avait été prononcée jeudi dernier par Sarah H. Sanders, la porte-parole de la Maison-Blanche.... 

Puis, la chaîne s'est exprimée plus longuement dans un communiqué. "Triste jour que celui où le Président des États-Unis d'Amérique encourage la violence contre les journalistes. (...) Au lieu de préparer ses voyages à l'étranger et sa première rencontre avec Vladimir Poutine, de traiter le dossier nord-coréen et de travailler sur sa loi santé, il adopte uncomportement juvénile, bien en deçà de la dignité de sa fonction".

De nombreuses personnes ont réagi à cette publication, dont certains appartiennent au parti du président. C'est le cas du gouverneur républicain de l'Ohio John Kasich, qui s'était opposé à Donald Trump lors de la primaire de leur parti. Il a jugé "malheureux" son usage de Twitter. Certaines personnes le "supplient le président de ne pas faire cela et il ne devrait pas le faire", a-t-il déclaré.


D'autres, comme le conseiller de Donald Trump à la sécurité intérieure, Thomas Bossert, ont pris la défense de l'hôte de la Maison blanche. Selon lui, personne n'aura perçu cela comme une menace". A voir les tweets qui défilent depuis cette publication, rien n'est moins sûr. 

Le chanteur John Legend invoque, par exemple, le 25eme amendement qui permet d'évincer un président en cas de déficience mentale.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter