VIDÉO - Une opposante à Trump escalade la statue de la Liberté, 4500 visiteurs évacués

DirectLCI
ALPINISME CONTESTATAIRE – Pour dénoncer la politique anti-immigration de Donald Trump, une manifestante s’est hissée mercredi sur la statue de la Liberté. Noire de monde en raison de la fête nationale, l’île où trône le monument a été évacuée.

Drôle de fête nationale pour la statue de la Liberté. Mercredi 4 juillet, le monument iconique des Etats-Unis a reçu la visite impromptue de Thérèse Okoumou, une jeune femme visiblement très remontée contre Donald Trump et sa politique de séparation des familles de migrants. 


Peu après 15 heures, la manifestante a entamé son ascension. En fin de compte, elle est restée exclusivement sur le socle de la statue, échouant à monter plus haut et refusant de redescendre avant que "tous les enfants (de migrants, ndlr) aient été libérés", relate le New York Post. Trois heures se sont écoulées puis des policiers-secouristes équipés de cordes sont finalement parvenus à l’intercepter et à la ramener sur la terre ferme. 

De quoi provoquer un sacré remue-ménage aux abords du monument très fréquenté par les touristes en ce jour de fête nationale. Par mesure de sécurité, les 4500 visiteurs présents à ce moment-là ont été évacués. "Les gens sont émus quand ils arrivent ici. Par conséquent, interrompre ou annuler leur visite est extrêmement regrettable", déplore Jerry Willis, porte-parole du National Park Service, cité par le New York Post.


Plus tôt dans la journée, 7 activistes du groupe "Rise and Resist" avaient été arrêtés sur Liberty Island. Ils venaient de déployer une banderole hostile aux politiques controversées de Trump sur les migrants. Selon Jay W. Walker, l’un des responsables, Mme Okoumou est bel et bien membre du groupe contestataire. Pour autant, elle a décidé de faire l'ascension de la statue de La Liberté sans en parler à ses camarades. Une action personnelle qui "apportera certainement plus d'attention à la protestation globale", souligne Jay W. Walker dans les colonnes du New York Times. Il assure enfin que le groupe la soutiendra dans ses futurs démêlés judiciaires. 

Car l'alpiniste en herbe a été placée en détention. Elle comparaîtra jeudi devant le tribunal fédéral de Manhattan.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter