Vaccination : la stratégie offensive du Danemark face au variant du covid-19

Vaccination : la stratégie offensive du Danemark face au variant du covid-19

ÉPIDÉMIE MONDIALE - Avec environ 3% de sa population vaccinée, le Danemark s'est hissé au rang de meilleur élève de l'Union européenne. En proie à une forte circulation du virus mutant, le pays nordique a aiguisé sa stratégie sanitaire.

Depuis quelques mois, le pays a changé de visage. Les rues de Copenhague sont jonchées de panneaux colorés incitant à se faire tester et à respecter les distances. Depuis plusieurs semaines, le petit royaume, de près de six millions d'habitants, a été fortement touché par la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19. En cause ? Le variant britannique qui se propage rapidement. Le 13 janvier, le nombre de cas détectés du virus mutant atteignait 208 individus et représenterait 3,6% des cas positifs au Danemark. En une semaine, le nombre de personnes touchées par la mutation a doublé. Le variant anglais devrait y devenir la souche dominante du virus d'ici mi-février, selon le principal institut sanitaire du pays.

Toute l'info sur

Le monde commence à se vacciner contre le Covid-19

Face à la forte circulation du variant britannique, le gouvernement a pris des mesures plus restrictives. Le pays scandinave a prolongé jusqu'au 7 février la fermeture des établissements scolaires et des commerces. À l'aéroport de la capitale, la prudence des autorités est palpable. Pour passer les douanes, il faut montrer un test PCR négatif de moins de 24 heures.

À la prévention, s'ajoute une autre arme centrale contre le Covid-19 : la vaccination offensive. Dès l'arrivée des premières cargaisons du vaccin Pfizer/BioNTech, les autorités nationales ont décidé de les distribuer sans attendre. "La position claire du gouvernement est que le moment où les vaccins touchent le sol danois est celui où ils doivent être utilisés", a affirmé la Première ministre sociale-démocrate, Mette Frederiksen. 

Un espacement jusqu'à six semaines entre les deux doses

Depuis le lancement de la campagne de vaccination le 27 décembre,  le Danemark a injecté la première dose à 3% de sa population. Au jeudi 14 janvier,  plus de 129.170 personnes avaient reçu une injection du précieux sérum. Dans les maisons de retraite, la quasi-totalité des résidents ont déjà été vaccinés. Avec un tel résultat, l'État scandinave se place en tête des pays de l'Union européenne. 

Selon les données compilées par l'AFP, le rythme de vaccination au Danemark est près de trois fois supérieur à la moyenne des 27. Déjà dans certaines régions, les patients reçoivent la deuxième injection. Afin d'augmenter le nombre de patients vaccinés, le Danemark a autorisé l'espacement jusqu'à six semaines, des deux doses de vaccin contre le Covid-19. Cette stratégie avait été validée par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) malgré quelques voix dissidentes. Jusque-là, il devait s'écouler 21 jours entre l'administration des deux injections - un délai maintenu par exemple en France. 

80% des Danois se disent prêts à se faire vacciner

À noter aussi que le Danemark est un État-providence solide. Là-bas, les infrastructures de santé sont gérées au niveau régional assurant davantage de proximité avec les patients. À titre d'exemple, les Ehpad manquent moins de personnel et 80% des repas sont bio. "Notre configuration est telle qu’elle permet une distribution rapide et nous avons une très bonne infrastructure informatique qui nous permet d’enregistrer le vaccin chaque fois que quelqu’un le reçoit", grâce à son identifiant numérique de Sécurité sociale, explique Jens Lundgren, professeur à l’Université de Copenhague, spécialiste des maladies infectieuses.

Si la stratégie vaccinale danoise remporte un tel succès, c'est aussi grâce au soutien de sa population. Au total, 80% des Danois se disent prêts à se faire vacciner. Un engouement que l'on retrouve  aussi chez nos voisins belges. À titre de comparaison, 56% des Français sont favorables au vaccin avec 14 points de plus que lors d'un dernier sondage réalisé fin décembre.  

Lire aussi

Alors que le nombre de Danois vaccinés augmente à vitesse grand V,  la crainte d'une éventuelle rupture de stock plane. "La demande pour se vacciner est très importante, bien plus que le nombre de vaccins que l'on a actuellement", explique Trine Holgersen, chef des services de santé de la région de Zélande. Et pour preuve, dans une pharmacie centrale, les congélateurs sont vides. Toutes les doses ont été distribuées en quelques jours. Les autorités commencent à redouter des problèmes d'approvisionnement. 

Le Danemark a annoncé mardi remonter les sans-abris dans l'ordre prioritaire d'accès au vaccin contre le Covid-19,  après des appels en ce sens d'associations et d'élus en raison du risque particulier pour cette population fragile. L'objectif danois est de vacciner tous les volontaires - huit Danois sur dix donc d'ici le mois de juin.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas ce dimanche, forte baisse sur sept jours

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

"C’est les mêmes gars" : avec Tom Ross, Florent Pagny a trouvé son double dans "The Voice"

Valérie Pécresse juge inéluctables de nouvelles restrictions en Ile-de-France

Lire et commenter