VIDÉO - Venezuela : une femme tuée dans une fusillade lors de la consultation contre Maduro

DirectLCI
VIOLENCES – La consultation symbolique organisée par l’opposition contre le président Nicolas Maduro et son projet d’Assemblée constituante a fait se déplacer plus de 7,18 millions de Vénézuéliens. Un élan démocratique malheureusement entaché par des violences à Caracas qui ont fait un mort et trois blessés.

Le Venezuela "a envoyé un message clair à l’exécutif national et au monde", s’est félicité la rectrice de l’Université Centrale du Venezuela, Cecilia García. Selon les dernières estimations, plus de 7,18 millions de personnes se sont déplacées ce dimanche pour faire entendre leurs voix lors de la consultation symbolique contre le président Nicolas Maduro. Organisé officieusement par l’opposition, le referendum souhaitait mettre la pression sur le pouvoir et contrarier ses projets de réformes constitutionnelles. Depuis sa large défaite aux élections législatives de 2015, Nicolas Maduro refuse en effet de reconnaître l'autorité de l'Assemblée nationale, où l'opposition est majoritaire.

Un groupe "paramiliatire" a ouvert le feu

Mais ce référendum non autorisé a été entaché par une fusillade qui a causé un décès, celui d’une femme de 61 ans, et fait trois autres blessés. D’après la coalition de l’opposition Unité démocratique, un groupe "paramilitaire" a ouvert le feu à Catia, un quartier pauvre de Caracas, où plusieurs milliers de personnes s’étaient déplacées. Des images montrent d’ailleurs des gens qui courent tandis que des tirs d’armes à feu résonnent. Mariela Perez, une employée de clinique, explique que des manifestants pro-Maduro ont encerclé l’église où des électeurs avaient trouvé refuge et menacé le prêtre qui les avait accueillis. Un responsable religieux a finalement pu négocier leur sortie. 


A une large majorité (98%), les Vénézuéliens ont répondu par l’affirmative aux trois questions qui leur étaient posées, à savoir s’ils rejetaient l’Assemblée constituante, s’ils exigeaient des forces Armées qu’elles respectent la constitution actuelle et s’ils soutenaient un renouvellement des pouvoirs publics à travers de nouvelles élections pour un gouvernement d’unité nationale. 

Dans un appel téléphonique à la télévision publique, Nicolas Maduro a confirmé prendre acte de la consultation organisée par l’opposition tout en la qualifiant de "consultation interne". "J’appelle l’opposition : (...) 'calmez-vous'. En tant que président de la République, je lance un appel à la paix", a notamment déclaré le chef de l'Etat.

Plus d'articles

Sur le même sujet