Vidéo virale d'un enfant racontant son harcèlement à l'école : sa mère sous le feu des critiques

Vidéo virale d'un enfant racontant son harcèlement à l'école : sa mère sous le feu des critiques

International
DirectLCI
POLÉMIQUE - Depuis plusieurs jours, la vidéo d'un Américain de 11 ans, victime de harcèlement à l'école, est relayée sur les réseaux sociaux. Après avoir recueilli de nombreux soutiens, la mère de l'enfant est désormais soupçonnée d'avoir profité de la détresse de son fils.

Le 9 décembre dernier, la vidéo de Keaton Jones devenait virale. Cet adolescent dénonçait le harcèlement scolaire dont il est victime à l'école. "Je n'aime pas ce qu'ils me font et bien sûr je n'aime pas qu'ils le fassent à d'autres", dénonce-t-il notamment. Très vite, il reçoit des milliers de soutiens, notamment ceux de célébrités. Sauf que depuis, les critiques s'accumulent sur sa mère, qui a filmé la scène.


Certains internautes ont en effet décidé de "fouiller" l'historique de Kimberly Jones sur Internet. Et sur sa page Facebook, ils ont retrouvé des photos de cette mère de famille, pistolet en main, avec des amis. Tous arborent fièrement un drapeau confédéré, symbole des suprémacistes blancs. Un message, posté en août sur sa page, demande aux gens d'arrêter de se plaindre de l'esclavage et du racisme, tout juste deux semaines après le rassemblement néonazi à Charlottesville.

En vidéo

Keaton Jones : ce jeune Américain victime de harcèlement scolaire soutenu par les stars

"Donnez un bon Noël à mon fils"

Autre source de critiques : deux cagnottes, créées pour "aider" Keaton. La première,  "Give My Son A Good Christmas" ("Donnez un bon Noël à mon fils", ndlr) serait à l'initiative de Kimberly Jones. La seconde, "Stand Up for Keaton", aurait été créée par un homme nommé Joseph Lam, sans qu'aucun lien direct avec le garçon n'ait pu être identifié. 60 000 dollars avaient déjà été récoltés.


Devant les dénonciations des internautes, estimant qu'il s'agissait d'une exploitation commerciale de l'affaire, les deux cagnottes ont été suspendues. Des célébrités ont également mis fin à leur soutien, à l’image de Rihanna qui a retiré sa publication. "Ceux qui nous connaissent, moi et ma famille, savent que nous ne sommes pas racistes", a protesté la grande soeur de Keaton, Kalyn, sur son compte Twitter, assurant que la page Instagram était un faux.

La mère de Keaton Jones a posté vendredi cette vidéo sur Facebook expliquant que c'était à la demande de son fils. Ce dernier l'avait implorée de venir le chercher à son collège de Maynardville, dans le Tennessee, car il avait peur d'être persécuté à la cantine. "Ils se moquent de mon nez, il disent que je suis moche, ils disent que je n'ai pas d'amis", explique l'élève de 6e dans cette vidéo, vue 22 millions de fois et partagée à plus de 430.000 reprises.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter