VIDÉO - Rues bondées, boîtes de nuit et commerces ouverts ... la vie sans le Covid à Wuhan

VIDÉO - Rues bondées, boîtes de nuit et commerces ouverts ... la vie sans le Covid à Wuhan

REPORTAGE - Au moment où une partie de l'Europe est à nouveau paralysée, la ville de Wuhan, foyer de la pandémie l'hiver dernier, revit. Préservée du retour du virus, la ville a rouvert ses commerces et ses boîtes de nuit.

À Wuhan, d’où est partie l’épidémie mondiale de Covid-19, les rues désertes de l’hiver dernier ont laissé place à des artères bondées et animées, comme si le virus n’avait jamais existé. Ainsi, les boîtes de nuit, les commerces et les marchés ambulants ont rouvert et les gestes barrières et la distanciation sociale a complètement disparu. Ainsi, des Chinois venant de tout le pays viennent visiter et photographier Wuhan "la survivante".

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Une fréquentation en hausse

Le parc emblématique de la ville a accueilli 40% de visiteurs de plus que l’année dernière. Dans l’hôtel Hyatt de la ville, l’un des plus luxueux, 70% des chambres sont occupées. Un résultat inespéré pour Cédric Martin, directeur de la restauration de l’hôtel : "Nous avons bien sûr perdu toute notre clientèle internationale, car la Chine a fermé ses frontières. Mais on a récupéré d’autres clients, des clients internes."

Lire aussi

Pourtant, dans cette ville de 11 millions d’habitants, le Covid-19 a frappé de plein fouet la population. En février dernier, 8000 médecins et infirmiers avaient rejoint Wuhan pour stopper l’épidémie. L’hôtel Hyatt avait donc vu 300 de ses chambres réquisitionnées pour loger certains d’entre eux. Un épisode qui a marqué Cédric Martin : "La première semaine, les filles se coupaient les cheveux, certaines se rasaient la tête, pour pouvoir mettre leurs masques. On n’a pas eu le choix, mais une fois qu’ils étaient ici, on était contents de participer à cette bagarre."

Je suis sûr que les autorités mentent et qu’il y a au moins deux fois plus de morts du Covid-19.- Zhu Tao, habitant de Wuhan.

Plus de neuf mois après le pic de l’épidémie, de nombreux Wuhanais sont endeuillés. C’est le cas de Zhu Tao. En janvier dernier, sa tante a été hospitalisée pour un problème oculaire, avant de contracter le virus sur place et de décéder quelques jours plus tard. Un décès qui n’a pas été considéré comme lié au virus. 

"Sur son certificat de décès, l’hôpital a écrit : 'Infection pulmonaire'. Elle n’a pas été comptée comme un décès du Covid-19. Cela me met très en colère", s’indigne Zhu Tao au micro de TF1. "Je suis sûr que les autorités mentent et qu’il y a au moins deux fois plus de morts du Covid-19", a-t-il ajouté. Depuis le mois d’avril, le bilan des décès n’a pas changé à Wuhan, avec, officiellement, un total de 4634 décès.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

Non, l'application TousAntiCovid ne sera pas indispensable pour entrer dans un supermarché

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 11.000 contaminations ces dernières 24 heures, la baisse se poursuit

Un troisième mystérieux monolithe de métal découvert, en Californie cette fois

EN DIRECT - Mort de VGE : l'ancien Président sera enterré à Authon ce samedi

Lire et commenter