Les webcams de la planète devenues miroirs de villes fantômes

Le Palais Ruzzini de Venise (webcam)
International

LE GRAND VIDE - Avec près de trois milliards de personnes confinées dans le monde, les villes sont devenues quasiment désertes, laissées à la discrétion de quelques rares travailleurs ou d'animaux errants vite repérés. Et les webcams, vidéos en direct sur internet habituellement scrutées pour admirer les différents recoins de la Terre, sont désormais le reflet, mi-angoissant, mi-somptueux, d'une vie à l'arrêt.

La place Saint-Marc de Venise, les abords de la Tour de Pise ou de la Tour Eiffel, la Sagrada Familia de Barcelone ou le soleil qui se couche sur la plage de Santa Monica, près de Los Angeles. Qui n’a jamais rêvé d’être seul au milieu de ces lieux magnifiques habituellement remplis de touristes obligés de jouer des coudes ? Des lieux habituellement bondés, et devenus déserts.

En pistant les webcams sur le web, on ne peut constater qu'une chose : le monde est bel et bien comme arrêté un peu partout sur Terre. Du Japon aux Etats-Unis en passant par la Finlande, la France et surtout l'Italie, plus rien - ou presque - ne bouge. Seul le silence semble se répondre en écho d'un pays à l'autre, d'un monument à l'autre.

En France, les rues des grandes villes sont de plus en plus désertées et rendues à la nature. Les plages de Saint-Malo, Berck ou de la Méditerranée sont animées par les seuls mouvements des vagues et quelques rares joggeurs ou maîtres et leurs chiens en balade.

Les caméras qui diffusent en direct et en continu des endroits mémorables, touristiques ou juste pour la beauté du site, sont devenues aujourd'hui le miroir de ces villes fantômes, vidées de leurs habitants confinés à domicile. Quelques rares et incongrus passants viennent parfois réveiller une image que l'on croyait figée. Time Square n’a plus que ses néons pour clignoter, sans plus aucune foule pour les admirer, si ce n’est que quelques agents de la voirie qui traversent la place new-yorkaise au pas de course.

Et pourtant, un peu plus haut dans New York, ville-épicentre de l'épidémie aux Etats-Unis (près de 76.000 cas et plus de 1.500 morts), mais toujours pas confinée, les camions se pressent toujours autant sur les ponts entre l'état de New York et celui voisin du New Jersey...

En visionnant les images en direct de sites comme EarthCam ou TouteslesWebcams, on ne voit défiler qu'une succession d'endroits vides. Même les lieux réputés peuplés d'habitants ou de touristes, comme le site du Taj Mahal en Inde,ou la ville de Lago au Nigeria, une mégalopole de 20 millions de personnes, ne ressemblent plus qu'à des maquettes géantes. Les pistes de ski de Finlande ont également été désertées et la neige a ralenti la vie. Même le Vatican a perdu ses fidèles sur la célèbre place Saint-Pierre-de-Rome. Le Pape François y a même célébré la messe en solitaire le week-end dernier.

De Tokyo à Los Angeles, les aéroports sont également à l'arrêt et les webcams ne montrent que des avions cloués sur le tarmac. Partout dans le monde, les images en direct des zoos semblent laisser les animaux reprendre la main face à des vitres sans visage.

En vidéo

Confinement : comment les zoos s'organisent-ils ?

Pays le plus touché, l'Italie paie un lourd tribut (plus de 12.000 morts) et pleure ses disparus. Habituellement vivante, sa capitale Rome est étrangement sans âme et plus personne ne vient jeter de pièce dans la fontaine de Trévi.

Pour les photographes, ce serait presque le moment d’immortaliser des paysages somptueux, rendus à des calmes qu’on ne leur connaissait pas. Venise ne vibre plus qu’au son de la marée et de la lagune.

Des webcams pour se relaxer et se changer les idées

Si les vidéos en direct donnent un instantané de l'état du monde en proie à l'épidémie de coronavirus, les webcams peuvent aussi être l'occasion d'apprécier de beaux paysages pour se changer les idées, comme la Grande plage de Puerto del Carmen, sur l'île de Lanzarote.

Ou celle de Saint-Barthélémy.

Et en vous baladant sur YouTube, vous pourrez aussi laisser votre esprit vagabonder au gré des aurores boréales d'Islande en regardant les vidéos le soir venu (ici, Churchill, dans la province du Manitoba au Canada).

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Retrouvez notre rubrique Evasion pour d'autres visions du monde en confinement.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent