VIDEOS – Le jour où le Mur de Berlin est tombé

International
ALLEMAGNE - Les célébrations des 25 ans de l'ouverture du Mur, le 9 novembre 1989, se déroulent ce week-end avec une grande "fête populaire" prévue dimanche. Un événement historique, comme le rappellent ces vidéos d'archives.

L'incompréhension, la liesse puis l'Histoire. Lorsque Günter Schabowski, membre du Politburo du parti au pouvoir en Allemagne de l'Est (RDA), apparaît le 9 novembre 1989 devant la presse est-allemande, il est loin de se douter que quelques mots sortis de sa bouche vont précipiter la chute du mur de Berlin.

Annonçant que les dirigeants de la RDA ont décidé d'autoriser les résidents à voyager à l'Ouest, Günter Schabowski se voit demander par un journaliste : "à partir de maintenant ?". Il hésite, jette un oeil à ses documents puis répond sobrement : "à ma connaissance, cela prend effet tout de suite".

"Ceux de l'Est passent à l'Ouest"

La phrase a l'effet d'une bombe et est immédiatement reprise par les radios et les télévisions des deux côtés du Mur. En quelques heures, les gens se pressent aux postes frontières séparant les deux parties de Berlin, à tel point que les gardes, côté RDA, décident de les laisser passer sans contrôles. Devant cette liberté retrouvée, la liesse est totale.

Le lendemain, l'émission Soir 3 consacre un long reportage aux événements. "A pieds, à vélos, en voitures, ceux de l’Est passent à l’Ouest", raconte alors la journaliste. A travers ses images, on découvre la stupéfaction des Berlinois qui, s’ils manifestaient depuis des semaines en faveur d’une réunification, semblent surpris d’avoir obtenu gain de cause.

Toujours le 10 novembre 1989, certains journalistes réalisent des directs depuis Berlin lorsque le célèbre violoncelliste russe Mstislav Rostropovitch s'installe devant le Mur, à Checkpoint Charlie, et improvise un concert. Ces images resteront parmi les plus emblématiques de la chute du Mur.

Une chaîne de 8000 ballons

"Mur de la honte" à l'Ouest, "protection antifasciste" à l'Est, cet édifice de plus de 150 km, a été érigé en 1961 par la République Démocratique d'Allemagne (RDA). Victime de la perestroïka de Mikhaïl Gorbatchev, et sous la pression pacifique de centaines de milliers de manifestants, il cédera 28 ans plus tard, le 9 novembre 1989.

Un symbole que l’Allemagne commémore en grande pompe : depuis vendredi soir, une chaîne de 8000 ballons lumineux dessine sur une quinzaine de kilomètres le tracé de l'ancien Mur. Ces ballons sera lâchés dimanche soir dans le ciel, au son du dernier mouvement de la 9e symphonie de Ludwig van Beethoven, l'Ode à la joie, hymne de l'Union européenne.

Parallèlement, Mikhaïl Gorbatchev, 83 ans, prix Nobel de la paix, est en visite à Berlin où il est nettement plus populaire que dans son pays, car crédité d'un rôle majeur dans la Réunification allemande.

EN SAVOIR +

>> 25 ans de la chute du Mur de Berlin : 5 films à revoir avant les cérémonies

>> PHOTOS - Ces murs qui séparent encore les peuples

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter