Vidéos misogynes, agression et harcèlement sexuel : le lourd passif du tueur de deux femmes en Floride

Vidéos misogynes, agression et harcèlement sexuel : le lourd passif du tueur de deux femmes en Floride

International
DirectLCI
FÉMINICIDE - L’homme qui a abattu deux femmes dans un studio de yoga aux Etats-Unis vendredi 2 novembre avait déjà été arrêté pour agression sexuelle. Selon les vidéos révélées par BuzzFeed, ce samedi, il était un fervent partisan de l’extrême droite et s’autoproclamait misogyne.

En ligne, il partageait des vidéos sexistes dans lesquelles il traitait les femmes de tous les noms. Dans la vraie vie, il en a tué deux. BuzzFeed révèle ainsi samedi 3 novembre que Scott Beierle, l’homme qui a abattu deux femmes ce vendredi dans un studio de yoga à Tallahassee, en Floride, était férocement misogyne.

"Au diable la fille que je n’arrive pas à avoir dans mon lit"

Dans ces vidéos postées sur sa chaîne YouTube en août 2014 et retirées depuis, le quadragénaire faisait de grands discours, seul, dans une chambre aux lumières tamisées. Mises au jour par BuzzFeed, on y voit le futur tueur insulter celles qui l'avaient rejeté. Usant de qualificatifs comme "salopes" et "putes", il déplorait la "trahison collective des femmes". Il racontait ainsi comment l’une d’elle ne venait jamais aux rendez-vous qu’il organisait. En ajoutant : "Elle enchaînait les excuses. Ah, j’aurais pu lui arracher la tête." Dans ces publications, Scott élevait également la voix contre les femmes qui avaient des liaisons interraciales, jugeant qu'elles étaient des "traîtres à leur sang". "Il y a des putes non seulement dans toutes les villes, mais dans tous les villages." 


Plus récemment, il avait partagé des chansons sur Soundcloud, une plateforme de sons en ligne,  aux paroles très violentes. Ainsi, peu de temps avant la tuerie, il avait publié une chanson intitulée "Fuck’em All". On pouvait y entendre "au diable la fille que je n’arrive pas à avoir dans mon lit". Ou dans une autre, explicitement nommée "Enfermée dans mon sous-sol", il racontait comment il rêvait d’une femme, prisonnière dans sa cave, enchaînée pour qu’il puisse la violer. 

Mais sa haine ne s’arrêtait pas à son clavier d'ordinateur. Car son casier judiciaire fait état d'enquêtes le visant pour des cas de harcèlement et d'agression sexuelle. Arrêté notamment en 2016, il s'était approché d'une femme qui bronzait au bord d’une piscine. Selon le rapport de police cité par BuzzFeed, il l'avait alors complimentée sur son corps, avant de lui proposer d’étaler de la crème solaire sur ses fesses. Face à son refus, il avait décidé de les attraper fermement sans son consentement. 


Une violence qui est arrivée à son apogée ce vendredi. Scott Beierle est entré dans un établissement de yoga en se faisant passer pour un client. Avant d'ouvrir le feu. Certaines personnes présentes sont arrivées à stopper le massacre. Il a tout de même tué deux femmes, âgées de 61 et 21 ans, avant de tourner son arme vers lui et de se donner la mort. Désormais, les autorités cherchent à déterminer le lien entre le tireur et les victimes. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter