VIDEOS - Syrie : scènes de joie après la libération de centaines d'habitants de Minbej, pris en otage par Daech

International

GUERRE - Après la libération de Minbej, vendredi, Daech avait pris en otage près de 2000 civils. Ce samedi, plusieurs centaines ont été libérées. Des images de joies lorsque ces hommes et femmes peuvent enfin faire ce qui bon leur semble, comme se raser, fumer, enlever leurs burqas...

Daech a libéré des centaines de civils qu'il avait emmenés comme boucliers humains en se retirant de son fief stratégique de Minbej, dans le nord de la Syrie, après avoir été mis en déroute par des combattants soutenus par Washington.

Les derniers djihadistes ont quitté la ville vendredi. Minbej leur servait de carrefour de ravitaillement vital entre la Turquie et le territoire qu'ils contrôlent en Syrie. Il s'agit de la pire défaite du groupe face aux Forces démocratiques syriennes (FDS), coalition de combattants arabes et kurdes soutenue par les Etats-Unis. Outre son importance stratégique pour l’approvisionnement des djihadistes, Minbej a été qualifiée par les Etats-Unis de "plaque tournante" de Daech vers l'Europe, où le groupe a revendiqué plusieurs attentats meurtriers.

Minbej libérée

Les FDS s'étaient emparées de Minbej le 6 août. Une poignée de djihadistes a résisté pendant une semaine, mais samedi, l'OSDH et la source des FDS ont confirmé la sortie de l'ensemble des combattants de Daech. "Il n'y a plus aucun combattant de Daech", a indiqué une source des FDS.

La télévision Kurdistan24 , basée à Erbil (Irak), a diffusé des images de civils en liesse dans la ville, avec des femmes en niqab embrassant des combattantes kurdes, d'autres femmes le visage dévoilé portant leurs bébés. On a aussi aperçu des femmes fumer une cigarette, le sourire aux lèvres. Devant la caméra, une femme brûle une longue robe noire imposée aux habitants par les djihadistes tandis que des hommes se coupaient la barbe avec des ciseaux. Tant de choses que Daech interdit aux hommes et aux femmes dans les zones qu'il contrôle en Syrie et en Irak.

Près de 2000 otages

Chassés de Minbej, qu'ils contrôlaient depuis 2014, après une bataille d'envergure de plus de deux mois, les djihadistes avaient emmené avec eux vendredi près de 2000 civils, dont des femmes et des enfants. Parmi eux "figurent des habitants qui ont été utilisés comme boucliers, mais aussi beaucoup qui ont choisi de partir volontairement par peur de représailles" des FDS, explique Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Plusieurs centaines "sont désormais en liberté", a précisé l'OSDH qui dispose d'un large réseau d'informateurs à travers la Syrie en guerre. Une source des FDS a pour sa part précisé à l'AFP qu'une "partie des civils avait pu s'échapper sur la route menant à Jarablous (fief de l'EI au nord de Minbej), d'autres ont été relâchés", sans pouvoir confirmer si tous avaient été libérés.

A LIRE AUSSI
>>  Syrie : les rebelles affirment tenir Alep, l'EI en perdition à Manbij
>> 
Soupçons d'attaque chimique au chlore dans une ville rebelle de Syrie
>> 
Terrorisme : la France est-elle vraiment en guerre contre Daech ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter