Covid-19 : les Etats-Unis en pleine troisième vague, New York ferme ses écoles

Covid-19 : les Etats-Unis en pleine troisième vague, New York ferme ses écoles

EPIDEMIE - Avec près de 200 000 nouveaux cas en seulement 24 heures, les Etats-Unis font face à une accélération fulgurante de l'épidémie, qui s'apparente à une troisième vague. Alors que le nombre d'hospitalisations augmente sensiblement, des mesures sont prises par les gouverneurs d'Etats.

Avec 255 000 morts et plus de dix millions de cas, les Etats-Unis sont de loin le pays le plus durement touché par le Covid-19. Et ce qui s'apparente à une troisième vague est en train de voir le jour dans le pays, avec plus de 180.000 cas détectés chaque jour. Cette vague est d’ores et déjà deux fois plus forte que celles de mars-avril ou juillet-août. Face à ce rebond de l’épidémie, les automobilistes prennent d’assaut les parkings dès le lever du jour, transformés en centres de dépistage du Covid-19, créant des files d’attente sur des centaines de mètres.

Des scènes qui se multiplient dans tout le pays, dans les zones rurales comme dans les grandes villes car, contrairement au printemps dernier, aucun Etat n’échappe à l’épidémie. A Los Angeles, en Californie, les habitants sont nombreux à venir se faire tester. "Tout est complet. Certains se sont levés à 5h du matin et attendent encore à 15h. C’est vraiment tendu le test Covid !" constate l’un d’entre eux au micro de TF1.

Toute l'info sur

LE WE 13h

Un reconfinement décrété dans l'Oregon, l'Idaho et le Nouveau-Mexique

Ville américaine la plus touchée par la première vague au printemps, New York a vu le taux de positivité des tests augmenter sensiblement et dépasser pour la première fois le seuil critique des 3%. Le maire de la ville, Bill de Blasio, qui avait rouvert les écoles publiques fin septembre selon un modèle partiellement présentiel, a appelé les parents d'élèves à "se préparer" à leur fermeture lundi. Un peu plus tôt, le gouverneur de New York Andrew Cuomo avait déjà annoncé la fermeture des bars et restaurants dès 22h.

Au Texas comme dans de nombreux autres Etats, des dispensaires de campagne sont montés sur les parkings des hôpitaux pour faire face à l’augmentation du nombre de malades. Les gouverneurs de l’Oregon, du Nouveau-Mexique et de l’Idaho ont quant à eux ordonné un reconfinement, d’au moins deux semaines concernant l’Oregon. Brad Little, le gouverneur républicain de l’Idaho, a,lui, ordonné la mobilisation de la garde nationale de l'Etat "pour répondre à cette situation d’urgence".

Lire aussi

Dans le même temps, l’administration Trump continue de minimiser la gravité de la situation. "Les Américains peuvent se rassurer avec toutes les bonnes nouvelles de cette semaine. L’aide arrive. Le vaccin Pfizer devrait bientôt être autorisé, et peut-être bientôt un autre" a ainsi déclaré Mike Pence, vice-président des Etats-Unis. En attendant la mise en circulation d’un vaccin, le nombre d’hospitalisations continue de progresser aux Etats-Unis, notamment dans les états ruraux et républicains, épargnés au printemps dernier.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Producteur tabassé par des policiers à Paris : que s'est-il passé ?

Ce qu'il sera possible (ou non) de pratiquer dans les stations de ski pendant les vacances de Noël

EN DIRECT - Covid-19 : le recours à la visio-conférence aux assises suspendu par le Conseil d'Etat

"Un chagrin presque insupportable" : Meghan Markle évoque sa fausse couche dans une poignante tribune

Lire et commenter