Virée après avoir fait un doigt d’honneur à Donald Trump, elle reçoit plus de 100.000 dollars

GENEROSITE - Juli Briskman est devenue une star du web. Cette mère célibataire américaine, renvoyée par son employeur après avoir adressé un doigt d'honneur à Donald Trump, a reçu le soutien de milliers d'Américains. Une campagne de crowfunding lui a ainsi permis de récolter plus de 100.000 dollars. Elle a aussi reçu plus de 400.000 offres d'emploi !

Il  y a une dizaine de jours la photo de cette cycliste assénant fièrement un doigt d'honneur au passage du cortège de Donald Trump, près de Washington, a fait le tour de la planète. Mais malgré ce "buzz" médiatique, Juli Briskman a été contrainte de démissionner de son poste chez Akima LLC, une entreprise du bâtiment qui travaille... pour le gouvernement américain et l'armée des Etats-Unis. 


"Ils m'ont dit 'On se sépare de toi'", avait raconté à l'époque la jeune femme au Huffington Post, expliquant s'être vu reprocher des contenus "lubrique" ou "obscène" sur ses réseaux sociaux. Mais si Juli Briskman a perdu son emploi, alors qu'elle élève seule ses deux enfants, elle a gagné en retour des milliers d'admirateurs. Et l'un d'entre eux, fervent opposant à Donald Trump, s'est montré particulièrement touché.

Juli Briskman est une inspiration pour nous tousRob Mello

 Son nom : Rob Mello. Cet Américain a décidé d'ouvrir une campagne de crowfunding sur GoFundMe intitulée "Thanks Juli Briskman" afin de lui  venir en aide. Une campagne relayée au-delà de ses espérances puisque, depuis le 6 novembre, plus de 5 000 personnes se sont mobilisées permettant de réunir plus de 100.000 dollars de dons.


"Juli Briskman est une inspiration pour nous tous. Elle a été congédiée par son employeur simplement pour avoir exercé un droit protégé par le premier amendement de la Constitution", a-t-il écrit sur la page d'accueil. Résultat : de belles indemnités pour cette mère de famille désormais en procès contre son ancienne entreprise pour licenciement abusif.

453.678 offres d'emploi

Mais la chaîne de solidarité ne s'arrête pas là.  Comme le rapporte ExtraNewsFeed, Juli Briskman a également reçu 453.678 offres d'emploi de la part d'employeurs, grands et petits, de tous les États-Unis. "C'est mon héroïne", a ainsi déclaré sur le site américain Lucy Clementori. Cette propriétaire d'une chaîne de centres de conditionnement a promis d'embaucher la jeune femme. "Elle pourra reprendre nos cours de spinning (ndrl : cours de vélo en salle) et enseigner le salut présidentiel à tout le monde!", a-t-elle ajouté.


"Norm LaForge", une entreprise érigeant des tours de téléphonie cellulaire dans le Midwest, est également sur les rangs : "Il a fallu du courage pour faire ce qu'elle a fait. Ce genre d'audace fait un excellent vendeur. Elle est embauchée", a indiqué la société sur ce même site. "Je n'ai pas de postes à pourvoir, mais je vais quand même lui trouver une place", a par ailleurs déclaré Darlene Ranalin, fondatrice d'une firme de relations publiques à Boston. "Le président Trump avait raison, il crée vraiment de nouveaux emplois", a-t-elle souligné ironiquement.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet