Voici le nouveau visage du Parlement européen

International

RESULTATS - Au lendemain des élections européennes, de nouveaux équilibres se forment au sein de l'hémicycle du Parlement, à Strasbourg. Les eurosceptiques arrivent en force mais les conservateurs du PPE restent les plus nombreux, devant les socialistes européens du PSE. A cause des faibles scores de l'UMP et du PS, la place de la France sera affaiblie à la tête du Parlement.

En dépit de l a forte poussée de l'extrême droite et des eurosceptiques sur le vieux Continent, la droite conservatrice garde le plus grand nombre d'élus au Parlement des 28. Selon des résultats communiqués par le Parlement européen, et qui restaient toujours provisoires lundi en début de matinée, les conservateurs du Parti populaire européen (PPE) sont en tête avec 212 sièges sur 751, loin devant les socialistes du PSE, avec 186 sièges. C'est 12 de moins qu'avant. Avec des scores faibles pour l'UMP et le PS, la France envoie moins de députés à Strasbourg siéger au sein de ces deux principaux groupes qui conduiront le Parlement. Sa voix sera donc moins entendue.

Les eurosceptiques en ordre dispersé, pour le moment

Dans la suite du classement, les Libéraux restent le troisième groupe du Parlement, avec 71 eurodéputés, suivis par les Verts (55) et la gauche radicale (45). Quant aux différents partis europhobes , qui ne constituent pas un bloc homogène, ils compteraient au total plus de 140 députés. C'est trois fois plus que dans le Parlement sortant. Marine Le Pen s'est donnée comme ambition de constituer un nouveau groupe à l'extrême droite . Il lui faut pour cela 25 députés dans sept pays différents. Les tractations avec ses voisins européens battent donc leur plein.

Autre bataille qui se profile : celle pour la présidence de la Commission européenne . Le candidat du PPE, Jean-Claude Juncker, a "revendiqué" la présidence de l'exécutif européen mais le candidat socialiste, Martin Schulz , a remis en question les projections du Parlement européen, qu'il préside, jugeant qu'elles n'étaient "pas vraies". Aucun parti ne disposant de la majorité (elle est en effet fixée au Parlement européen à 376 sièges), cette situation pourrait inciter les dirigeants européens à chercher une autre personnalité acceptable par les députés. Ils se réuniront dès mardi soir à Bruxelles pour en discuter.

> L es résultats dans votre région

> Qui sont vos eurodéputés (depuis 2004)

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter