Vol AH5017 d'Air Algérie : tous les événements de la journée de vendredi

International
CRASH - L'épave de l'avion d'Air Algérie 5017, disparu jeudi, a été retrouvée au Mali, dans la région de Gossi, à proximité de la frontière avec Burkina Faso, a annoncé l'Elysée cette nuit. Il n'y a, hélas, aucun survivant", a annoncé vendredi le président François Hollande alors que les forces françaises sécurisent les lieux de la catastrophe.

A RETENIR
Le vol AH5017, parti jeudi à 01h05 de Ouagadougou (Burkina Faso) à destination d'Alger, s'est écrasé au Mali, dans la région de Gossi à proximité de la frontière du Burkina Faso. L'épave "désintégrée" de l'appareil - un MacDonnell Douglas MD-83 affrété par la compagnie Air Algérie auprès de la société espagnole de leasing Swiftair -, a été localisée et clairement identifiée, a annoncé l'Elysée peu avant 03h00 vendredi. L'appareil transportait à son bord 118 passagers, dont 54 Français, selon le Quai d'Orsay. "Il n'y a, hélas, aucun survivant", a annoncé vendredi le président François Hollande. Une boîte noire a été retrouvée sur les lieux du drame déjà sécurisés par les forces françaises.

20h45 Hollande recevra samedi les familles des victimes 
L'Elysée annonce que les familles de victimes seront reçues samedi au Quai d'Orsay par le président François Hollande. Cette rencontre aura lieu à 15 heures en présence de plusieurs ministres du gouvernement, dont Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, et celui de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

18h15 A priori, "pas de personnes suspectes à bord"

Fleur Pellerin, secrétaire d'Etat aux Français de l'étranger, est arrivée dans la nuit au Burkina Faso, d'où avait décollé l'avion. "D'après les enquêtes menées à la fois par les autorités burkinabè et par ce que nous savons côté français, il n'y avait pas de personnes suspectes parmi les personnes enregistrées à bord. Mais, pour avoir des certitudes, il faudra attendre que l'enquête puisse se dérouler sur place", a-t-elle déclaré à Ouagadougou, la capitale.

16h Les premières photos du site du crash
Le ministère de la défense rend publique des clichés du lieu de l'accident.

>>  Les premières photos de l'épave du MD-83

15h25 220 militaires sur la zone du crash
"180 militaires - 120 Français et 60 Maliens - de la force Barkhane et 40 soldats néerlandais de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) sont sur la zone de l'accident", détaille le ministre de la Défense Jean-Yves le Drian, lors d'une conférence de presse au quai d'Orsay. Ils ont pour mission de sécuriser la zone avant l'arrivée samedi matin du Bureau d'enquêtes et d'analyses. "Nous ne sommes pas ici dans une zone de conflit immédiat mais la région est connue pour son insécurité en raison des risques de terrorisme", ajoute-t-il.

15h15 54 Français en comptant les binationaux
On déplore "54 Français, y compris les binationaux, parmi les morts" dans l'accident, annonce le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius lors d'une conférence de presse au quai d'Orsay. Ces pertes concernent 21 familles françaises. Le chiffre de 51 ressortissants Français décédés avait été annoncé auparavant.

>> Ce que l'on sait des 54 Français qui ont péri dans l'avion <<

15h10 Les causes ? une mauvaise météo mais aucune certitude
"En ce qui concerne les causes, il est encore prématuré d'avancer une certitude absolue", assure Laurent Fabius, lors de la conférence de presse. "Ce qui est sûr c'est que d'importants orages ont été signalés dans la zone. Et l'équipage avait dit son intention de se déporter pour des raisons météorologiques", précise le ministre.

15h05 : de nombreux débris concentrés sur une petite zone
Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, précise lors d'une conférence de presse au quai d'Orsay que "les débris de l'avion sont nombreux et concentrés sur une surface de 300 m sur 300". Il s'agit d'une "zone de savane et de sable dont l'accès est très difficile en particulier en saison des pluies", ajoute-t-il.

14h40 Nouveau point presse à 15h
Les ministres des Affaires étrangères, Laurent Fabius, ainsi que de la Défense, Jean- Yves Le Drian et des Transports, Frédéric Cuvillier, feront un point sur la situation au Mali, où ont été retrouvés les débris du vol AH5017 cette nuit, à 15 heures.

13h45 La zone du crash contournée par Air France
Air France a décidé de contourner la zone du nord du Mali où s'est écrasé l'avion d'Air Algérie par "mesure de précaution", a annoncé vendredi sur Europe 1 Alexandre de Juniac, le Pdg d'Air France. Cette décision est maintenue jusqu'à nouvel ordre en attendant d'en savoir plus sur cet incident dramatique, a précisé le patron de la compagnie aérienne. La zone du crash est contournée par l'ouest, a-t-il précisé, indiquant que la compagnie suivait la situation en temps réel. Bamako est toujours desservie, seule la route a été modifiée, a-t-il ajouté.

13h15 Premières images du crash

France 2  diffuse les premières images du crash du vol d'Air Algérie tournées par des membres de l'armée burkinabée, qui ont pu se rendre sur place en hélicoptère. Ce sont les premières images du drame, explique un responsable burkinabé aux membres de la cellule de crise réunis, semble-t-il au Burkina Faso. Parmi eux, se trouve le représentant de la compagnie aérienne algérienne. En commentaire, le responsable explique notamment que les débris de l'appareil sont dispersés sur près de 500 mètres. La désintégration de la carlingue et la répartition des débris expliquent que les recherches ont été difficiles, selon lui.

13h 5000 appels à la cellule du Quai d'Orsay

Depuis sa mise en place jeudi, dès l'annonce de la disparition du vol AH5017, la cellule de réponse téléphonique du ministère des Affaires étrangères a traité 5000 appels. Cette cellule est joignable au 01.43.17.56.46.

11h55 Des pilotes expérimentés en mission saisonnière

Selon la presse espagnole, notamment le quotidien El Mundo , un collectif de membres d'équipage travaillant pour la compagnie Swiftair - affrétée par Air Algérie pour effectuer le vol Ouagadougou – Alger -, dénonçait l'an dernier les conditions de travail du personnel, pointant notamment la restriction de budget. Créée en 1986, la compagnie, effectuant essentiellement des vols pour des entreprises ou des tour-opérateurs, compte environ 400 employés et une trentaine d'avions. Le pilote Agustín Comerón et le co-pilote du vol AH5017, Isabel Gost, des professionnels expérimentés, effectuaient actuellement une mission saisonnière.

11h10 Les familles de victimes reçues samedi au Quai d'Orsay

François Hollande a confirmé que les familles de victimes du crash du vol AH5017, qui n'a fait aucun survivant, seront reçues samedi par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, au Quai d'Orsay. L'appareil transportait 118 passagers, selon un nouveau décompte communiqué par l'Elysée, dont 51 Français.

>> A lire également : Ce que l'on sait des passagers du vol AH5017

11h00 "Il n'y a, hélas, aucun survivant", annonce François Hollande. Une boîte noire retrouvée

Lors d'une courte allocution sur le perron de l'Elysée, le président François Hollande, le ton grave, a annoncé que le crash du vol AH5017 n'avait fait, "hélas, aucun survivant".

Le chef de l'Etat a précisé que les lieux du crash étaient désormais "sécurisés" et qu'une boîte noire avait d'ores et déjà été retrouvée. "Elle va être acheminée vers Gao" pour être analysée, a précisé François Hollande. Pour ce faire, des experts du Bureau enquête accident (BEA) vont se rendre sur place. Le président a confirmé que les débris de l'appareil étaient "concentrés sur un espace limité", mais a souligné qu'il était "trop tôt pour tirer des conclusions" sur les causes de "cette tragédie". Nous n'écartons aucune (hypothèse)", a déclaré le chef de l'Etat, évoquant notamment la situation météorologique. "Nous voulons tout savoir sur ce qui s'est produit", a-t-il insisté.

10h40 Fin de la réunion de crise

La réunion de crise à l'Elysée, qui a réuni, autour du président et du Premier ministre,  l'ensemble des ministres concernés par le crash du vol AH5017, ainsi que le chef d'Etat-major des armées, le General Pierre de Villiers, a duré plus d'une heure. Une communication se prépare actuellement à l'Elysée.

9h28 L'épave localisée par un drone de l'armée française

Selon RTL, C'est un drone de l'armée française qui a permis de retrouver l'épave du MD-83 de la compagnie Swiftair, affrété par Air Algérie. Ce drone Reaper de l'observation de l'Armée de l'Air français a localisé le lieu du crash sur la base d'indications données par une patrouille de militaires burkinabés qui avait passé la frontière, précise la radio.

09h15 La piste météorologique privilégiée ?

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve évoque l'hypothèse d'une météo difficile comme étant la plus probable. Le vol AH5017 entre Ouagadougou et Alger a traversé jeudi un ciel manifestement agité au niveau d'une zone nommée Front intertropical par les météorologues. Cette dernière concentre actuellement des masses nuageuses particulièrement nombreuses et denses au sein desquelles des vents extrêmement violents sévissent et des phénomènes intenses de grêle peuvent se produire. Le pilote du vol d'Air Algérie avait demandé a dévié de son plan de vol avant de disparaître.

08h47 L'hypothèse d'un tir de missile "exclue", selon Frédéric Cuvillier

La "rapide localisation" de l'épave "va permettre de reconstituer le cheminement et la feuille de route" de l'avion, selon le secrétaire d'Etat aux Transports Frédéric Cuvillier, qui a précisé que les débris de l'appareil se trouvaient sur une zone "concentrée". Ce dernier exclut, sur BFM TV, l'hypothèse d'un tir de missile, alors que l'AH5017 a disparu au-dessus d'une zone instable, où l'armée française est actuellement en opération pour sécuriser la région dans laquelle des groupes jihadistes restent actifs. Il est "fort peu probable voire exclu qu'il y ait des survivants", a également estimé le ministre.

07h50 L'épave localisée dans la région de Gossi

Après des informations contradictoires sur le lieu exact du crash, un haut responsable burkinabé a annoncé jeudi soir que l'appareil s'était écrasé près de la frontière entre le Burkina Faso et le Mali. L'épave a été retrouvée dans la région de Gossi, une ville située à environ 100 km au sud-ouest de Gao, la plus grande ville du nord du Mali. Moins d'une centaine de kilomètres séparent la ville de Gossi de la frontière nord du Burkina Faso, d'où a décollé jeudi, vers 01h17, le MacDonnell Douglas MD-83 affrété par Air Algérie auprès de la société espagnole de leasing Swiftair.

07h35 Seconde réunion de crise à l'Elysée

Après avoir annulé son déplacement à La Réunion, jeudi, le président François Hollande présidera une réunion de crise vendredi à 9 heures sur le crash du vol AH5017 à laquelle doivent participer le Premier ministre Manuel Valls et les ministres Laurent Fabius (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense), Bernard Cazeneuve (Intérieur) et Frédéric Cuvillier (Transports). Jeudi, une première réunion de ce type rassemblant les ministres concernés par la disparition du vol d'Air Algérie avait eu lieu peu après 17 heures.

07h10 L'épave du vol AH5017 localisée

L'Elysée a communiqué l'information dans la nuit, peu avant 03h00. L'épave de l'avion d'Air Algérie AH5017, perdu depuis les premières heures du jeudi 24 juillet, avec à son bord 116 passagers et membres d'équipage, dont 51 Français, a été clairement identifiée malgré son état désintégré.

Un détachement militaire français a été envoyé sur place pour sécuriser le site et recueillir de premiers éléments d'information, a précisé l'Elysée, poursuivant : "le Président de la République assure les familles et les proches des victimes de toute sa solidarité."

Aucune information n'était disponible vendredi matin sur la situation des passagers.

Et aussi

>> Retrouvez ici tous les événements de la journée de jeudi

>> Ce que l'on sait des passagers du vol AH5017

>> Disparition du vol AH5017 : l'avion était celui du Real Madrid de 2007 à 2009

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter