Vol MH17 : le missile ayant abattu l'avion aurait été acheminé de Russie

International
VOL MH17 ABATTU – Le missile sol-air ayant abattu le vol MH17 de la Malaysia Airlines en 2014 avait été acheminé de Russie, selon l'enquête internationale coordonnée par le parquet des Pays-Bas. Il a été tiré depuis une zone contrôlée par les séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine.

Le vol MH17 de la Malaysia Airlines abattu le 17 juillet dans l'est de l'Ukraine aurait été touché par un missile provenant de Russie, a indiqué le parquet néerlandais. Des éléments qui interviennent alors qu'une équipe internationale présente ce mercredi les premiers résultats de son enquête concernant le crash qui a fait 298 victimes. L'enquête doit permettre de faire la lumière sur le type exact de missile sol-air BUK ayant touché le Boeing 777 qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur et sur le lieu précis d'où ce projectile de fabrication russe a été tiré. Depuis avril 2014, les forces gouvernementales font face aux séparatistes pro-russes  dans cette zone est de l'Ukraine.

Le système réacheminé en Russie après le tir

"Sur la base de l'enquête pénale, nous pouvons conclure que le vol MH17 a été abattu le 17 juillet 2014 par un missile BUK apporté du territoire de la Fédération de Russie et qu'après le lancer, le système a été réacheminé en Russie", a affirmé Wilbert Paulissen, l'un des responsables de l'enquête. 


Selon lui, le tir a eu lieu depuis un champ situé alors dans une zone contrôlée par les séparatistes pro-russes. "Notre enquête a montré que l'endroit depuis lequel le missile a été tiré était aux mains des rebelles", a-til annoncé. Une centaine de personnes "ayant joué un rôle actif dans l'armement du système BUK ou dans son transport, ainsi que des personnes qui ont facilité ou aidé" à son transport ont été identifiées. L'enquête précise également que le système a été réacheminé en Russie une fois le tir effectué.

Moscou est "déçu", l'Ukraine accuse son voisin

Moscou a réagi en se disant "déçue" par les premiers résultats de l'enquête. "La Russie est déçue par le fait que la situation autour de l'enquête sur la catastrophe ne change pas. Les conclusions du Parquet néerlandais confirment que l'enquête est biaisée et politiquement motivée", a déclaré le ministère des Affaires étrangères. Le gouvernement russe et les séparatistes avaient déjà contesté une enquête révèlant les mêmes éléments l'année dernière, préfèrant pointer du doigt les forces ukrainiennes.


Pour l'Ukraine, cette enquête confirme "l'implication directe" de la Russie dans le crash. Le gouvernement ukrainien estime que la révèlation du trajet du missile depuis la Russie puis son retour au pays via "un secteur de la frontière ukraino-russe contrôlé uniquement par la Russie et ses militants" confirme "à nouveau l'implication directe de l'Etat-agresseur dans le crash de l'avion".

Lire aussi

En vidéo

Le missile qui a abattu le vol MH17 est russe

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Crash du vol MH17

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter