Vol MH370 : les débris sont “du même type” que ceux d'un Boeing 777

Vol MH370 : les débris sont “du même type” que ceux d'un Boeing 777

CRASH AÉRIEN – L'enquête s'emballe autour des morceaux d'avion retrouvés au large de la Réunion. Le Premier ministre malaisien, ainsi qu'un proche de l'enquête, indiquent qu'il s'agit “très probablement” de ceux d'un Boeing 777, le modèle de la Malaysia Airlines disparu le 8 mars 2014.

Le mystère du vol MH370 de la Malaysia Airlines pourrait bientôt ne plus en être un. Il semble ainsi que les débris retrouvés mercredi soir sur l'île de La Réunion soient bien ceux du Boeing 777, disparu le 8 mars 2014 dans de bien étranges circonstances.

"Du même type qu'un Boeing 777"

"Des informations préliminaires suggèrent que le débris vient très probablement d'un Boeing 777, mais nous avons besoin de vérifier s'il vient du vol MH370", a ainsi déclaré le Premier ministre malaisien Najib Razak.

Le dirigeant est rejoint en cela par une source proche de l'enquête citée jeudi 30 juillet au soir par l'AFP, selon lequel le débris retrouvé est "du même type que les Boeing 777". Une dizaine d'experts malaisiens sont d'ailleurs arrivés jeudi matin à La Réunion pour expertiser la pièce retrouvée.

Najib Razak a précisé que le débris, mesurant 2 mètres de long, sera acheminé dans les locaux du Bureau enquête analyse (BEA), le service spécialisé d'enquête de l'aviation civile française, à Toulouse (sud-ouest de la France) pour y être examiné. Le BEA "a été saisi afin de coordonner l'enquête française et l'enquête internationale, conduite notamment par les experts malaisiens et australiens", a de son côté expliqué la préfecture de La Réunion.

"Un développement très important"

"C'est manifestement un développement très important", a estimé le ministre australien des Transports et des Infrastructures, Warren Truss, dont le pays coordonne les recherches internationales dans l'océan Indien pour retrouver des traces de l'avion. "La Réunion est très loin de la région où se sont déroulées les recherches (au large de Perth, dans le sud-ouest de l'Australie, ndlr) mais est cohérente avec ce que nous savons sur les courants et les informations données par les satellites", a-t-il relevé.

Une analyse que partage Joël Sudre, expert océanographe français, selon lequel des débris de l'appareil ont pu dériver de l'ouest de l'Australie jusqu'à La Réunion au gré du Courant équatorial sud (SEC). Dans un tel scénario, des images satellite de ce courant maritime peu profond pourraient permettre de localiser "en quelques jours" la zone du crash, estime-t-il.

Un code qui conforte cette hypothèse

De son côté, la chaîne américaine CNN explique que des experts de Boeing auraient déjà identifié, dans la pièce de 2 mètres retrouvée mercredi, un flaperon de Boeing 777. Il s'agit d'une pièce mobile située sur l’arrière de l’aile permettant de contrôler les mouvements de l’avion. Dans ce cas, difficile de ne pas y voir la trace du vol MH370, aucun autre Boeing 777 n'ayant disparu dans l'Océan indien.

Par ailleurs, le site AirLive.net, spécialisé dans le trafic aérien civil, explique qu'un code a été retrouvé sur le débris et qu'il correspondrait, là aussi, à celui d'un flaperon de Boeing 777. Ce mercredi, un autre élément est venu conforter la piste du vol MH370 puisqu'une valise déchiquetée a été découverte non loin de l'endroit où le morceau d'avion a été retrouvé.

Dans ce contexte, un hélicoptère de la gendarmerie a survolé jeudi la zone de la découverte afin d'explorer le littoral et la surface de l'océan dans la perspective de repérer d'autres éléments pouvant appartenir à un avion.

À LIRE AUSSI
>> Un débris d'avion retrouvé au large de La Réunion

>> Et si le MH370 s'était posé quelque part…

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

"Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

EN DIRECT - Tensions Israël/Palestine : la France appelle les États-Unis à s'impliquer

Pour quelles raisons l’Elysée refuse de rendre publics les bulletins de salaire d’Emmanuel Macron ?

Double meurtre dans les Cévennes : la traque pour retrouver le suspect continue

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.