Volkswagen : portrait d'un leader mondial en pleine crise

Volkswagen : portrait d'un leader mondial en pleine crise

DirectLCI
FOCUS - Récemment auréolé du titre de premier constructeur mondial, le groupe allemand Volkswagen est en pleine tourmente depuis les révélations, vendredi, d'une vaste tricherie aux tests anti-pollution américains dont il s'est rendu coupable. Zoom sur un géant du secteur automobile regroupant douze marques présentes sur tous les secteurs et embauchant plus d'un demi-million de personnes à travers le monde.

 La Galaxie Volkswagen
Créée par Ferdinand Porsche - le père de la marque du même nom -, dans l'Allemagne nazie, la marque Volkswagen désigne dans un premier temps un modèle populaire (littéralement voiture du peuple). La marque construira son succès grâce à la Coccinelle, puis la Golf. C'est grâce à l'acquisition, en 1964, de la firme Audi et l'apport de sa technologie que ce dernier modèle verra le jour. Une acquisition qui en appellera d'autres, notamment à la fin des années 1990, quand le groupe allemand prendra possession de fleurons du luxe comme Lamborghini, Bugatti et Bentley.

La diversification du constructeur de Wolfsbourg passera également quelques années plus tard par l'achat de marque low cost, comme le tchèque Skoda ou l'espagnol Seat. En tout, Volkswagen possède aujourd'hui 12 marques dans le secteur, dont les poids-lourds Man et Scania, ainsi que le constructeur de moto italien Ducati. Le groupe s'est également développé à travers des activités dans les moteurs et autres pièces mécaniques pour l'industrie ou la marine, mais aussi en finance, à travers des activités dans la banque et l'assurance.

► Un géant mondial de l'automobile...
Volkswagen possède aujourd'hui 119 usines réparties dans 20 pays européens et 11 autres pays aux Amériques, en Afrique et en Asie. La firme allemande embauche 590.000 personnes à travers le monde, dont plus de 15.000 en France répartis entre 700 sites de distribution et 800 sites de services. Il est notamment le 1er employeur du département de l'Aisne, avec 645 collaborateurs. En 2014, sa part de marché dans le secteur automobile français s'élevait à 13,4%.

EN SAVOIR + >> Triche de Volkswagen : Ségolène Royal annonce une enquête "approfondie"

► …en pleine expansion
Au premier semestre 2015, Volkswagen a ravi à son concurrent japonais Toyota, la place de premier constructeur mondial avec 5,04 millions de véhicules vendus. Sur l'ensemble de l'année 2014, Toyota et Volkswagen étaient au coude à coude, affichant respectivement 10,23 millions et 10,14 millions de ventes. En Europe de l'ouest, plus d'une voiture sur quatre vendue en 2014 sortait des usines du groupe Volkswagen. Des résultats qui se sont traduits par une performance financière record pour la firme. En 2014, le groupe a en effet généré 202,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Le résultat net part du groupe s'est quant à lui élevé à 10,8 milliards d'euros, en hausse de 20% par rapport à 2013.

► Le scandale qui remet tout en question
Prudent, le constructeur avait néanmoins maintenu inchangé, en début d’année, son objectif de marge. La direction du groupe avait alors mis en avant des risques géopolitiques et la baisse de la demande dans des marchés de premiers plans qui risquaient de peser sur l’activité. Mais c'est un problème d'un tout autre ordre que doit aujourd'hui affronter le géant allemand sur lequel pèse la menace d'une amende pour fraude d'un montant astronomique de 18 milliards d'euros aux Etats-Unis. Mais la facture s'annonce beaucoup plus salée pour le groupe, qui devra sans doute rappeler les quelque 11 millions de véhicules équipés du logiciel espion frauduleux à travers le monde. En trois jours de cotation, le titre de Volkswagen a chuté de près 30%, effaçant d'un trait près de 25 milliards d'euros.

A LIRE AUSSI
>> Tricherie aux tests antipollution : Volkswagen en pleine tourmente

Plus d'articles