Washington et Pékin ratifient l'accord pour le climat : "Une excellente nouvelle" pour Royal

DirectLCI
La Chine et les États-Unis, responsables à eux seuls de 40% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, ont successivement ratifié l'accord pour le climat. En direct sur LCI, Ségolène Royal exprime sa joie de voir ces passages à l'acte emblématiques se concrétiser.

Ce sont les ratifications les plus emblématiques et encourageantes pour l'entrée en vigueur de la COP 21. La Chine et les Etats-Unis, les deux principaux pollueurs de la planète, ont ratifié samedi l'accord mondial sur le climat conclu en décembre à Paris à l'issue de la COP21. En direct sur LCI depuis le G20 de Hangzhou où Barack Obama et Xi Jinping ont présenté à Ban Ki-moon les documents de ratification, Ségolène Royal qualifié ce passage à l'acte "d'excellente nouvelle". "Quand on connaît le poids du lobby de pétrole aux États-Unis, le poids des pollueurs aussi, on ne peut que saluer et féliciter ce pays", se réjouit-elle.


Encore 34 ratifications manquantes

Pour que le traité entre en vigueur, il est cependant nécessaire que 55 pays concentrant au moins 55% des émissions de gaz à effet de serre le ratifie. Jusqu'à présent, seuls 23 pays ne totalisant qu'1,08% des émissions étaient allés au bout du processus. L'adoption définitive du texte par la Chine et les États-Unis, responsables d'environ 40% des rejets de CO2, marque donc une grande avancée dans l'entrée en vigueur de l'accord de Paris. La ministre de l'Environnement, elle, ne cache pas son enthousiasme. "Je crois que ça bouge", dit-elle. "Tous les jours, j'ai les chefs des gouvernements de l'Union européenne au téléphone".

Vers une entrée en vigueur du traité pour la mi-octobre

Au rythme où vont les événements, la présidente de la COP 21 annonce espérer l'entrée en vigueur du texte à la mi-octobre : "Nous avons d'abord le vote du Parlement européen, puis le vote du Conseil des ministres de l'Environnement à la mi-octobre". L'ex-candidate à la présidentielle de 2007 se réjouit cependant déjà de passages à l'acte menés sur le terrain : "Derrière tous ces engagements, ce qui prouve la force de l'accord de Paris sur le climat, c'est qu'il y a des actions concrètes : sur les énergies renouvelables, sur l'isolation des batiments, le transport propre, le traitement des déchets,...".  Elle encourage dans le même temps les gouvernements à agir rapidement, malgré les "lobbys "et la "résistance".

Un acte pour l'environnement, mais aussi pour la paix dans le monde

Pour Ségolène Royal, la finalité du traité n'est pas tant de sauver notre environnement. Il joue selon elle aussi un rôle dans le maintien "de la sécurité et de la paix dans le monde". "Avec les dégats sur l'environnement, il y a aussi des crises, il y a aussi des guerres qui se déclenchent, comme des guerres  pour l'accès à l'eau potable", explique-t-elle.


Plus d'articles

Sur le même sujet