"Pédale", "va mourir" : Gus Kenworthy victime d'injures homophobes après son baiser aux JO 2018

DirectLCI
HAINE - Le skieur freestyle américain avait fait sensation à Pyeongchang après avoir été filmé en direct en train d'embrasser son petit ami. Il a reçu depuis de nombreux messages d'insultes et de menaces à caractère homophobe sur YouTube.

Ce skieur a marqué l'histoire des JO en embrassant son compagnon (le comédien et écrivain Matthew Wilkas) à la fin de son run en slopestyle, dimanche 18 février. Et cette séquence filmée par la chaîne NBC avait provoqué moults réactions sur les réseaux sociaux. "Je n’avais pas réalisé qu’on était filmés, mais je suis tellement heureux qu’on l’ait été", avait réagi Gus Kenworthy, qui avait dans la foulée reçu des centaines de messages de soutien.


Mais le vent a tourné quelques jours après. L'athlète américain a subi une pluie d'insultes à caractère homophobe sur des vidéos YouTube le concernant. "Pédale", "va mourir du sida", "avec un peu de chance, tu vas mourir dans d'atroces souffrances", "retourne au placard, hors de notre vue".

"On me dit : 'On est en 2018, personne ne se soucie du fait que tu sois gay. L’homophobie n’existe plus. Redescends sur terre'", écrit ironiquement Kenworthy, avant de dévoiler les notifications qu'il reçoit sur YouTube.


Des insultes qui ont également suscité l'indignation du site d’hébergement de vidéos. "C’est inacceptable, nous sommes tellement désolés que ces commentaires et ces notifications soient arrivés jusqu’à vous. Nous travaillons activement à résoudre ce problème afin que vous ne receviez plus de commentaires abusifs et à trouver de nouveaux moyens de protéger les gens", a écrit YouTube, se confondant en excuses auprès du sportif âgé de 26 ans.

"Tentez peut-être de filtrer les commentaires avec des mots comme "tapette" ou "va mourir" pour qu'ils n'apparaissent plus dans aucun commentaire ? Je suis confiant sur ma capacité à faire face mais, plus jeune, ça m'aurait vraiment fait passer un sale moment", a répondu celui qui a terminé 12e (et dernier) lors de la finale de sa discipline en Corée du Sud.

Tout ceci avant de recevoir le soutien sur le réseau social Twitter de la fille de l'ancien président des Etats-Unis ( 1993-2001)  Bill Clinton. "Je suis tellement désolée Gus que vous ayez à faire face à cela. Tous ces commentaires ignobles ne qualifient que les gens qui les émettent", a ainsi assuré Chelsea Clinton. "Ceux qui sont à la périphérie de la société crient souvent plus fort. On les emmerde", a pour sa part déclaré l'acteur britannique Tom Cullen.

Kenworthy, l’un des meilleurs skieurs freestyle du monde, avait révélé son homosexualité en 2015 dans une interview accordée à ESPN Magazine après avoir obtenu une médaille d'argent aux JO de Sotchi.


"Je n’ai jamais pu être fier de ce que j’ai accompli à Sotchi parce que je ne me sentais horriblement mal avec ce que je n’avais pas fait", a-t-il déclaré à ce média. "Je ne voulais pas dévoiler mon orientation sexuelle en tant que médaillé olympique. Je voulais le faire en tant que meilleur skieur freestyle du monde", avait-il expliqué. "Je suis gay", a-t-il ensuite posté de façon claire et concise sur Twitter pour faire son coming out.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter