Yulen, 2 ans, tombé dans un puits en Espagne : les secours prennent encore du retard, l'espoir s'amenuise

International
DirectLCI
TOTALAN - Les recherches du garçonnet coincé au fond d'une cavité très étroite et profonde dans la région de Malaga, en Espagne, se heurtent à des complications techniques. L'espoir de le retrouver vivant semble désormais très mince.

Depuis la disparition de Yulen, 2 ans, tombé dans un puits très étroit et profond à Totalan, près de Malaga (Espagne), dimanche 13 janvier, aucun signe de vie n'a été détecté. Et les recherches du garçonnet se heurtent à des obstacles qui réduisent l'espoir de le retrouver vivant, neuf jours après l'accident.


Dans une course contre la montre qui tient en haleine le pays et au-delà, les autorités ont creusé un tunnel vertical, parallèle au puits de 25 centimètres de diamètre et environ 100 mètres de profondeur où est tombé le garçon, dans le sud de l'Espagne. Un amas de pierres et de terre, entraîné par l'enfant dans sa chute, à environ 70 mètres de profondeur, empêchait les pompiers, ingénieurs et spécialistes des forages de parvenir à Yulen, qui serait coincé en dessous. On ne sait pas si la section du puits sous l'amas de pierres a une arrivée d'air, a précisé l'ingénieur Angel Garcia Vidal, à la tête de l'équipe chargée des travaux.


Une équipe de mineurs devait descendre ce mardi dans ce tunnel dans une cage métallique et creuser horizontalement sur les quatre mètres séparant le tunnel du puits.  


Mais les tubes censés sécuriser les parois du tunnel creusé parallèlement au puits se sont avérés trop larges. "Des difficultés techniques sont apparues (...) une fois atteints les 40 mètres de profondeur. Les tubes ne passent pas au-delà", a expliqué la porte-parole de la sous-préfecture de Malaga, province où est situé le village de Totalan. La cavité va devoir "être de nouveau perforée à une dimension plus importante", a-t-il ajouté, sans pouvoir estimer le temps que cela prendrait.


Initialement prévue mardi à la mi-journée, la réalisation du tunnel horizontal devant permettre de rejoindre l'enfant pourrait prendre 24 heures de plus .



Les secouristes gardent "espoir", a déclaré à l'AFP Bernardo Molto, porte-parole de la Garde civile dans la province de Malaga.   

"Les personnes qui travaillent là-bas et mettent leur vie en jeu ont l'espoir de retrouver l'enfant vivant. Dans le cas contraire, ils ne travailleraient pas dans ces conditions", a-t-il ajouté

En temps normal, un tel chantier prendrait "des mois"

Un second tunnel devait être creusé dans une direction oblique à même la montagne, pour tenter d'atteindre l'enfant, mais la nature du terrain a ralenti les travaux. Cette galerie "présente des difficultés techniques, fondamentalement à cause de l'instabilité du terrain et sa dureté", a expliqué jeudi à la presse Angel Garcia Vidal. "Nous faisons tous les efforts possibles pour que le délai soit le plus court possible, mais je veux souligner que les difficultés sont énormes et tous les travaux se font sans connaissance préalable du terrain", a-t-il déclaré. En temps normal, un chantier de cette ampleur prendrait "des mois", selon lui.


Parmi les entreprises participant aux recherches figure Stockholm Precision Tools AB, compagnie suédoise qui avait contribué en 2010 au sauvetage au bout de 69 jours de 33 mineurs chiliens emmurés sous terre.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter