Zara, Mango, ASOS... Des réfugiés syriens exploités par des sous-traitants en Turquie

Zara, Mango, ASOS... Des réfugiés syriens exploités par des sous-traitants en Turquie
International

POLÉMIQUE – Selon un documentaire diffusé lundi soir par la BBC, des sous-traitants des marques Zara, Mango, Marks & Spencer ou ASOS, basés en Turquie, font travailler des réfugiés syriens pour des salaires de misère.

La polémique enfle. Selon une enquête diffusée lundi soir par la BBC, des Syriens réfugiés en Turquie, parmi lesquels des adolescents et des enfants, travaillent pour des salaires dérisoires dans des usines textiles sous-traitantes des marques Zara, Mango, Marks & Spencer et Asos. Leur tâche : confectionner ou repasser des vêtements ensuite acheminés vers la Grande-Bretagne.

Certains d’entre eux travaillent jusqu’à 12 heures par jour sur un site de production de jeans, utilisant des produits chimiques sans protection adéquate, fait savoir le reportage. "On m’avait prévenu que le travail des enfants était endémique en Turquie. Mais je n’imaginais pas à un tel point. Un sous-sol d’atelier était presque entièrement occupé par des enfants, dont la plupart ne pouvaient pas avoir plus de 7 ou 8 ans", explique le journaliste qui a réalisé le reportage. 

Marks & Spencer et Asos se justifient

Un représentant de Marks & Spencer a fait part de sa stupéfaction, assurant que les recherches menées par le distributeur britannique n'avaient pas mis en lumière la présence de travailleurs syriens dans les usines des sous-traitants du groupe : "Nous sommes déçus par ces révélations qui sont graves et inacceptables."    

Chez ASOS, site internet de vente de vêtements, le PDG Nick Beighton s’est justifié en indiquant que ce problème ne concernait pas les "fournisseurs approuvés", mais des "usines de sous-approvisionnement" dont la marque n’avait selon lui pas connaissance. "Cela continuera d’être un problème tant que nous ne saurons pas exactement où chaque production est effectuée et, bien que ce soit très difficile, c’est là qu’est notre objectif", a-t-il souligné.

Avec plus de 2,7 millions de réfugiés syriens sur son sol selon le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés, la Turquie est le pays qui en accueille le plus grand nombre depuis le début du conflit en 2011. 

En vidéo

Réfugiés syriens en Turquie : immersion dans le camp de Nizip, à 30 km de la frontière

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent