Zimbabwe : Cecil, le lion à la crinière noire, tué par un dentiste américain

International
LION KING – L'animal star du Zimbabwe, Cécil, un lion à crinière noire, a été abattu au début du mois de juillet par un riche braconnier amériain. Activement recherché depuis, Walter James Palmer pourrait avoir quitté le pays.

Cecil le lion est mort. A treize ans, ce félin à la crinière noire était la fierté de la réserve naturelle de Hwange et du Zimbabwe tout entier. L'ONG Zimbabwe Conservation Taskforce, présente sur place, soupçonnait un braconnier américain, Walter James Palmer dentiste de profession, le 1er juillet dernier. Son implication a été confirmée par la très officielle Association des opérateurs de safari du pays (SOAZ), lors d'un point presse mardi à Harare. Ce dernier n'aurait pas hésité à débourser 50.000 euros pour avoir le privilège d'appuyer sur la gâchette.

"Selon nos informations, il semble qu'il a déjà commis des crimes similaires ailleurs", a affirmé Emmanuel Fundira, président de l'association. Ni le parc de Hwange ni la police ne pouvaient confirmer s'il était encore sur le sol zimbabwéen mardi soir, ni s'il serait jugé, alors que deux complices doivent comparaître mercredi pour braconnage. Originaire du Minnesota, Walter James Palmer avait déjà fait parler de lui, mais cette fois dans des articles flatteurs sur son goût du tir à l'arc. En 2009, le New York Times soulignait qu'il avait appris à tirer "à l'âge de cinq ans" et était "capable de toucher une carte à jouer à plus de 90 mètres de distance". Sur un forum espagnol, une photo ressemblant au tireur et à l'animal a été postée . Elle n'a pour l'heure pas été authentifiée. 

EN SAVOIR + >> Le tireur ne connaissait pas "son statut de célébrité locale"

Le guide a été suspendu à vie de ses fonctions

L'opération avait été rondement menée. Attiré en dehors de la réserve par de la viande, Cecil a été traqué pendant près de quarante heures avant de recevoir une balle dans le corps, d'être décapité puis dépecé par le dentiste américain. Sa tête et sa peau ont été retrouvées et confisquées par les autorités du pays, qui les conservent à titre de preuves. Elles ont pu retracer l'itinéraire malheureux du félin, ce dernier étant porteur d'un GPS, surveillé par l'université d'Oxford, qui l'observait pour ses recherches.

Le guide du braconnier, d'après un communiqué des gérants du parc , a été placé en détention dans l'attente de son audience, où il comparaîtra aux côtés du propriétaire local de la ferme... qui aurait donné son accord pour la traque. L'association des guides et chasseurs professionnels du Zimbabwe a reconnu être l'employeur de cet intermédiaire peu scrupuleux, et a vivement condamné "cette chasse illégale". Elle ajoute que le guide a été suspendu à vie de ses fonctions.

Pour les membres de l'ONG, qui se sont confiés au quotiden britannique le Guardian , "la mort de Cecil est une tragédie. Non seulement parce qu'il était un symbole du Zimbabwe mais aussi car ses lionceaux ont très peu de chance de survie, sans la présence du mâle dominant à leurs côtés."

A LIRE AUSSI >> Afrique : le massacre de rhinocéros bat son plein

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter